1 min de lecture Sécurité sociale

La Sécurité sociale va récompenser les médecins délivrant moins d'arrêts maladie

L'Assurance maladie veut favoriser la "pertinence" d'arrêts de travail dans les critères de la prime donnée aux praticiens.

Un médecin utilise la carte Vitale d'un patient (illustration).
Un médecin utilise la carte Vitale d'un patient (illustration). Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Emeline Le Naour et AFP

L'Assurance maladie veut favoriser la "pertinence" des prescriptions d'arrêts de travail en incluant de nouveaux critères dans la rémunération sur objectifs de santé publique (Rosp), une prime reversée aux médecins pour améliorer leurs pratiques, selon un document consulté par l'AFP. La proposition, qui est présentée ce jeudi 28 avril, prévoit notamment la création d'un "malus" pour les médecins qui ne respecteraient pas les objectifs. Ils risqueraient désormais de ne pas toucher entièrement le montant de la prime. 

Jusqu'à présent, les médecins qui ne respectaient pas ces indicateurs ne se voyaient pas infliger de pénalités. Les syndicats de praticiens se retrouvent jeudi 28 avril au siège de la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam) pour une nouvelle séance de négociation sur la convention médicale, le texte qui définit pour cinq ans, les relations entre les praticiens libéraux et la Sécurité sociale et fixe leurs honoraires.  

5 jours d'arrêt pour une grippe

Parmi ces nouveaux critères proposés, des indicateurs relatifs à la pertinence des prescriptions d'arrêt de travail au regard des préconisations existantes, les médecins étant par exemple invités à prescrire 5 jours d'arrêt de travail pour une grippe saisonnière, 3 pour une angine ou 21 jours pour une entorse grave lorsque le patient effectue "un travail physique lourd". 

À lire aussi
6 minutes pour trancher du 15 octobre 2018 santé
Sécurité sociale : Olivier Véran veut s'attaquer aux chirurgies non autorisées

La mesure pourrait ainsi s'inscrire dans un plan plus global d'action de la Cnam pour tenter de stopper la hausse des dépenses liées aux arrêt maladie (renforcement de l'accompagnement des médecins prescrivant trop d'arrêts, meilleur ciblage des contrôles, etc.) qui plombent les comptes de la Sécurité sociale.  En 2015, près de 90.000 médecins ont perçu 4.500 euros en moyenne au titre de la Rosp. Assurance maladie et syndicats ont jusqu'à la fin de l'été pour signer une nouvelle convention. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sécurité sociale Medecine Médecins
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783018411
La Sécurité sociale va récompenser les médecins délivrant moins d'arrêts maladie
La Sécurité sociale va récompenser les médecins délivrant moins d'arrêts maladie
L'Assurance maladie veut favoriser la "pertinence" d'arrêts de travail dans les critères de la prime donnée aux praticiens.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/la-securite-sociale-va-recompenser-les-medecins-delivrant-moins-d-arrets-maladie-7783018411
2016-04-28 05:15:30
https://cdn-media.rtl.fr/cache/LRT_XOlwAxRNKT42DFoNBQ/330v220-2/online/image/2015/0521/7778428291_un-medecin-utilise-la-carte-vitale-d-un-patient-illustration.jpg