3 min de lecture Mode

La France sanctionne la maigreur excessive dans le monde de la mode

Désormais les mannequins devront fournir un certificat médical et les magazines seront obligés de signaler les photos retouchées.

Top model lors d'un défilé du créateur Iris Van Herpen en mars 2015 à Paris (archive)
Top model lors d'un défilé du créateur Iris Van Herpen en mars 2015 à Paris (archive) Crédit : PATRICK KOVARIK / AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

On ne verra bientôt plus aucune photo de mannequins avec la peau sur les os dans les magazines en France. C'est en tout cas ce que promet l'ancien député socialiste Olivier Véran. Au printemps dernier, il avait présenté un amendement à la loi santé visant à interdire le recours à des mannequins en état de dénutrition manifeste. Le texte définitivement adopté par l'Assemblée jeudi 17 décembre, suffira-t-il à mettre fin au diktat de l'extrême maigreur qui sévit encore dans le monde de la mode ?

Désormais pour exercer l’activité de mannequin, il faudra un certificat médical. Ce document devra attester que "l'état de santé du mannequin, évalué notamment au regard de son indice de masse corporelle (IMC), est compatible avec l'exercice de son métier". Les magazines ou les agences qui les emploient pourront être condamnés à six mois d’emprisonnement et 75.000 euros d’amende s'ils ne respectent pas la nouvelle règle.

Dans une précédente version, le texte proposait de soumettre l'activité de mannequin à un indice de masse corporelle (IMC) minimal. Finalement la décision reviendra au médecin du travail, qui tiendra également compte d'autres paramètres, comme la morphologie, le sexe, l'âge, l'histoire alimentaire ou encore la recherche d’absence de menstruation. "Ce qui est primordial dans ce texte, c'est les jeunes femmes bénéficient désormais d'un suivi médical", explique Nathalie Godart, pédopsychiatre pour adolescents à l’Institut Mutualiste Montsouris à Paris.

À lire aussi
Essayages des robes de mariée mariage
Mariage : comment des Françaises louent ou créent leur robe de mariée

Les députés ont également validé un article stipulant que les photographies de mannequins dont l'apparence corporelle a été modifiée "afin d'affiner ou d'épaissir la silhouette", doivent être accompagnées de la mention "Photographie retouchée".

Du papier glacé à la santé des adolescentes

"Au-delà de la santé des mannequins, il faut se soucier de l'image que donnent les médias de ce que doit être la morphologie normale d'une jeune femme", ajoute le médecin Nathalie Godart. "Lorsqu'on prend comme référentiel des personnes qui sont dans des états de maigreur pathologique, on crée une situation délétère pour les adolescentes." Entre 30 et 40.000 personnes souffrent d'anorexie mentale, une des pathologies psychiatriques qui entraîne la plus forte mortalité. 90% sont des adolescentes. 

Mais le sujet reste tabou dans le milieu de la mode où les mannequins "fil de fer" à la Kate Moss continuent d'être la norme et où l'on fait valoir que certaines jeunes femmes sont naturellement filiformes. "Personne n'a envie de voir des femmes rondes sur les podiums", assénait en 2013 le charismatique créateur Karl Lagerfeld, adepte des déclarations choc sur le sujet.

En Israël les mannequins doivent indiquer leur IMC sur leur CV

Israël a été l'un des premiers pays à avoir mis en place une loi interdisant le recrutement de mannequins trop maigres en 2013. À l'inverse de la France, les législateurs israéliens ont choisi de fixer un IMC minimum de 18,5 pour les mannequins qui veulent travailler pour des médias ou dans les défilés.

Aux abords des podiums, on s'inquiète que la loi française puisse aussi déboucher un jour sur l'instauration d'un IMC minimum. "J'aurais préféré que cet indice n'apparaisse pas du tout dans la loi parce qu'il peut être un piège", admet Isabelle Saint-Félix, secrétaire générale du syndicat national des agences de mannequins qui regroupe une quarantaine d'agences. "Imaginez qu'on décide qu'en-dessous d'un certain IMC, les mannequins ne peuvent pas travailler. Ce serait une catastrophe pour les agences françaises et l'on pourrait considérer qu'il s'agit d'une discrimination à l'embauche", estime-t-elle.

L’Espagne, l'Italie, le Chili ou la Belgique ont aussi pris des dispositions législatives ou réglementaires pour lutter contre la maigreur sur papier glacé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mode Santé Loi
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7780938633
La France sanctionne la maigreur excessive dans le monde de la mode
La France sanctionne la maigreur excessive dans le monde de la mode
Désormais les mannequins devront fournir un certificat médical et les magazines seront obligés de signaler les photos retouchées.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/la-france-interdit-la-maigreur-excessive-dans-le-monde-de-la-mode-7780938633
2015-12-19 22:38:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/KfZqXdvNoDHtSX_kWZd0mQ/330v220-2/online/image/2015/1219/7780938659_000-arp4121833.jpg