1 min de lecture Humour

La chronique de Laurent Gerra du 27 mai 2019

Ce lundi 27 mai, Laurent Gerra a imité Marine Le Pen, José Bové et Jean-Luc Bennahmias, François Bayrou, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Jean-Luc Mélenchon, Francis Lalanne et Patrick Sébastien.

Laurent Gerra Laurent Gerra Laurent Gerra iTunes RSS
>
La chronique de Laurent Gerra du 27 mai 2019 Crédit Image : Fred Bukajlo | Crédit Média : RTL | Date : La page de l'émission
Laurent Gerra
Laurent Gerra et Jade

L'une des principales informations du scrutin des européennes, c'est bien entendu la première place obtenue par la liste du Rassemblement national (RN). Et on peut dire que Marine Le Pen est fière d'elle et de son parti. "Nous allons accomplir le rêve d'un doux démocrate autrichien qui, il y a quelques années, voulait que l'Europe dure 1.000 ans. Nous avons l'Autriche, nous avons la Hongrie, nous avons la Pologne et nous avons l'Italie, ça ne vous rappelle rien Madame ?". Mais la tête du parti a également une réaction un peu plus puérile : "On a gagné les doigts dans le nez, l'Europe a perdu, les doigts dans l'c... ! Et y sont où ? Et y sont où ? Et y sont où les Insoumis, la, la, la, la..."

François Bayrou a également réagi aux résultats des élections européennes. Et malgré l'arrivée de La République en Marche en 2e position après le RN, le maire de Pau tente de garder son verre à moitié plein : "Si l'on additionne les 0,001% de la liste Ligne Claire aux 0,00001% du parti Pirate et qu'on le divise au score historique de la liste Allons Enfants de 0,00000001%, on peut en tirer la conclusion que la liste de La République en Marche a réussi un raz-de-marée !"

Pour Nicolas Sarkozy, faire face à la grosse défaite des Républicains se fait grâce à une phrase : "Comme le disait Aristote : 'Quand Bellamy se prend une branlée, c'est Wauquiez qui se fait baiser'. Aristote était visionnaire. Comme Platon et son banquet : le fameux Platon de fruits de mer...".

À lire aussi
La chronique de Laurent Gerra du 26 juin 2019 humour
La chronique de Laurent Gerra du 26 juin 2019

De son côté, François Hollande est plus réaliste. "Hier soir, au lieu de jouer aux boules à l'amicale tulliste, j'ai regardé les résultats dans les yeux. Ils sont là, ce sont des chiffres, des virgules, des pourcentages, des camemberts... Alors j'en ai entendu qui disaient : 'Le PS est mort'. Mais moi je dis : noooon ! Le PS ne peut pas mourir... car il était déjà mort, grâce à moi".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Humour
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797717297
La chronique de Laurent Gerra du 27 mai 2019
La chronique de Laurent Gerra du 27 mai 2019
Ce lundi 27 mai, Laurent Gerra a imité Marine Le Pen, José Bové et Jean-Luc Bennahmias, François Bayrou, Nicolas Sarkozy, François Hollande, Jean-Luc Mélenchon, Francis Lalanne et Patrick Sébastien.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/la-chronique-de-laurent-gerra-du-27-mai-2019-7797717297
2019-05-27 10:01:40
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Ei4ksWhaydEUdcHn7TGRhQ/330v220-2/online/image/2018/1126/7795709637_laurent-gerra-et-jade.jpg