2 min de lecture Laurent Gerra

La chronique de Laurent Gerra du 12 mars 2019

Ce mardi, Laurent Gerra a imité Enrico Macias, Valéry Giscard d'Estaing, Marine Le Pen et François Bayrou.

Laurent Gerra Laurent Gerra Laurent Gerra
>
La chronique de Laurent Gerra du 12 mars 2019 Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Laurent Gerra
Laurent Gerra édité par Cassandre Jeannin

En cette période de contestation populaire en Algérie, Enrico Macias nous livre sa perception de la situation, lui qui connaît bien ce pays. "Pour résumer la situation, je vais prendre une métaphore orientale. C'est comme quand Tata Djamila elle voulait changer sa vieille machine à laver Brandt, qu'elle avait plus de 20 ans et qu'elle marchait plus du tout, elle tenait avec du chatterton." explique Enrico Macias imité par l'humoriste. "Mais Tonton Abdel il disait qu'elle pouvait très bien durer encore 5 ans comme ça et qu'il suffisait de la faire réparer en Suisse ou au bled à côté." reprend-il. "Tata Djamila, elle a bien fait de descendre dans la rue pour dire qu’elle en avait ras la corbeille à linge, même à basse température. Mais il faudrait surtout pas que l’armée elle s’en mêle de nos histoires de machine à laver, parce que tu sais, les bavures, ça part pas du tout au lavage", ajoute le célèbre chanteur.   

"En ralliant Emmanuel Macron, Jean-Pierre Raffarin réalise le vieux rêve giscardien de réunir le corps central de l’électorat", titre le Figaro. Une décision qui émeut Valéry Giscard d'Estaing : "Vous me connaissez, je suis modeste : j’ai toujours pensé que j’étais comme le Christ." dit-il avant de se reprendre : "Comme Jésus, j’ai eu tort d’avoir eu raison trop tôt. Comme le Christ, j’ai été crucifié en 81, trahi par un homme dont le prénom, et ce n’est pas un hasard, avait la même initiale que Judas… un certain Jacques qui m’a planté un couteau dans le dos !". 

L’eurodéputée Sophie Montel publie "Bal tragique au Front National ", un livre à charge sur les coulisses du FN, dans lequel elle vous met en cause Marine Le Pen. La présidente du parti, imitée par Laurent Gerra, réagit : "Je me fous de ce torchon comme de la première dent de sagesse d’Elisabeth Martichoux." Elle ajoute à propos de l'auteure : "Sa grossièreté lui enlève tout crédibilité, bordel à cul de putain de merde." Elle finit par expliquer que "Si les gens veulent s’informer, ils n’ont qu’à lire les fake news publiées sur internet par nos militants !".

À lire aussi
Laurent Gerra Laurent Gerra
La chronique de Laurent Gerra du 15 mars 2019

Selon le dernier baromètre IPSOS/Le Point des personnalités politiques les plus appréciées des Français, "l’influent patron du MODEM profite de la baisse de Jean-Yves Le Drian et de Xavier Bertrand pour grimper de 4 places et intégrer le top 5 de notre palmarès". Pour fêter cette nouvelle, François Bayrou ,imité par Laurent Gerra, annonce : "J'ai commandé à un sculpteur une grande statue à mon effigie, que je vais installer à l’entrée de la ville de Pau, sur le futur rond-point François Bayrou, à l’entrée de la future avenue François Bayrou, qui desservira la future médiathèque François Bayrou." 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Laurent Gerra Humour Enrico macias
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797185930
La chronique de Laurent Gerra du 12 mars 2019
La chronique de Laurent Gerra du 12 mars 2019
Ce mardi, Laurent Gerra a imité Enrico Macias, Valéry Giscard d'Estaing, Marine Le Pen et François Bayrou.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/la-chronique-de-laurent-gerra-du-12-mars-2019-7797185930
2019-03-12 10:10:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/O3rKk-m9XhQnTZKXMaZTbA/330v220-2/online/image/2019/0303/7797104734_laurent-gerra.jpg