1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. "L'assurance maladie soutient les médecins", affirme Pierre Fender
1 min de lecture

"L'assurance maladie soutient les médecins", affirme Pierre Fender

REPLAY - Le directeur du service de lutte contre la fraude à l'Assurance maladie justifie la nécessité de contrôler les médecins.

Vincent Parizot
Vincent Parizot
"L'assurance maladie soutient les médecins", affirme Pierre Fender
05:03
Vincent Parizot & Marie Guerrier

Les médecins dénoncent une mise sous tutelle car ils prescrivent trop d'arrêts maladie selon la sécurité sociale, est-ce-que vous êtes d'accord avec cette expression de "mise sous tutelle" ? "La quasi totalité des arrêts est adaptée. On a recensé 7 millions d'arrêts ce qui représente une dépense 6 milliards d'euros", explique Pierre Fender, le directeur du service de lutte contre la fraude à l'Assurance maladie. "Premièrement l'assurance maladie soutient les médecins, elle les accompagne, elle donne des conseils. La deuxième action est le contrôle des assurés, deux millions sont contrôlés par an. Ce n'est pas suffisant donc pour certains cas l'assurance maladie s'interroge sur la justification des arrêts de travail, donc on lance une procédure qui concerne moins d'1% des médecins."

En 2015, 87% des médecins ont accepté la mise sous tutelle, selon Pierre Fender

D'abord on se tourne vers le médecin et on lui propose une mise sur objectif, c'est à dire de se mettre d'accord avec eux sur un objectif car leur nombre d'arrêts de travail est élevé. Le médecin peut refuser. Sur la campagne de 2015, 87% des médecins ont accepté. S'ils refusent il n'y a pas de sanction, ils vont être mis sous tutelle, tout arrêt de travail va être contrôlé pendant une durée de trois à six mois maximum. 

La menace de retirer la plaque ne peut pas nous empêcher de vérifier que ce que l'on paye est payé à bon escient

Pierre Fender

Les médecins estiment eux qu'il s'agit d'une logique purement comptable..."Je ne vois pas en quoi il y a une logique complète puisqu'il y a un palette d'actions, et on met en place la tutelle pour les médecins pour lesquels il est justifié de vérifier les arrêts. La menace de retirer la plaque ne peut pas nous empêcher de vérifier que ce que l'on paye est payé à bon escient.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/