1 min de lecture Justice française

L’assassin du clair de lune

L’histoire d’un assassin démasqué, avant l’invention du portrait-robot, grâce à un talentueux dessinateur de presse.

L'Heure du Crime - Pradel L'heure du crime Jacques Pradel iTunes RSS
>
L'assassin du clair de lune Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Jacques Pradel
Jacques Pradel et Emilien Vinee

Ce soir nous vous racontons  l’histoire d’un crime presque parfait, dont l’auteur s’est fait prendre grâce au talent d’un dessinateur et illustrateur de presse, à une époque où la police n’utilisait pas encore ce que l’on appelle le portrait-robot.

Tout commence en avril 1959. Très exactement le dimanche 5 avril. Ce jour-là, un ramasseur de champignons découvre, dans la forêt de Saint-Germain- en-Laye, près de Paris, le cadavre d’une inconnue, violée, étranglée et poignardée. Elle a été étranglée avec une cordelette, poignardée à la gorge et à l’abdomen. La robe rouge relevée, suggère qu’elle a été violée. Son sac à main a disparu, ainsi que ses souliers. La police a peu d’indices.

Pourtant, le 7 avril, un employé d’un important secrétariat parisien signale la disparition inquiétante d’Arlette Donier, 32 ans, célibataire, mère de jumeaux sourds-muets. Jamais cette femme n’aurait abandonné ses enfants. Pourtant, elle a mystérieusement disparue après avoir rencontré "quelqu’un" dans un dancing parisien, disent quelques amies à elle qui répondent à l’appel à témoin lancé aussitôt par la police.

Or le signalement d’Arlette Donier correspond à la femme à la robe rouge retrouvée dans la forêt de Saint-Germain-en-Laye… La rédaction du journal Détective contacte alors la police et propose à la PJ de publier en couverture de son prochain numéro un dessin de son illustrateur attitré Angelo di Marco, dans l’espoir d’identifier le mystérieux tueur décrit par quelques témoins qui ont vu le couple avant la disparition d’Arlette. C’est la première fois que la presse prend une telle initiative. Dans son édition du 14 1959, le magazine publie en une le dessin d’un homme, assez jeune, plutôt séduisant, un peu inquiétant. Deux jours plus tard il est identifié par un premier témoin. Il se prénomme Guy. Il est peintre en carrosserie dans un garage parisien…

À lire aussi
Jeffrey Epstein poursuivi pour exploitation sexuelle de mineurs a été retrouvé pendu dans sa cellule, le 10 août dernier. justice
Affaire Epstein : l'enquête française piétine, un appel à témoins international lancé

Vous pouvez à tout moment soumettre une affaire à Jacques Pradel. Laissez votre message avec les principales informations nécessaires à l'équipe de l'émission pour programmer, peut-être prochainement, ce fait-divers dans L'Heure du Crime.

Nos invités

Christophe Gautier, rédacteur en chef de la revue VSD, il a publié un papier sur l’affaire en juin dernier, Michel Mary, grand reporter au Nouveau Détective.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice française Crime Meurtre
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants