1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. "L'arnaque à l'amour", une escroquerie qui se répand sur Internet
2 min de lecture

"L'arnaque à l'amour", une escroquerie qui se répand sur Internet

"L'arnaque à l'amour" tire profit de rencontres avec des internautes en leur empruntant de l'argent. Plusieurs millions d'euros ont été ainsi dérobés, notamment en France et aux États-Unis.

Un utilisateur consulte une application sur son smartphone (illustration)
Un utilisateur consulte une application sur son smartphone (illustration)
Crédit : Flickr
Florise Vaubien

On l'appelle "l'arnaque à l'amour" ou "l'arnaque à la romance", un triste phénomène d'escroqueries sur la toile en plein essor depuis que la crise sanitaire a poussé de nombreux Français célibataires à parcourir les sites de rencontres, rapporte Presse-Citron. Une arnaque qui tire profit d'une solitude parfois extrême chez certains internautes. En France, des victimes ont confié avoir perdu de 42.000 euros à 3 millions d'euros. Explications.

Ces escroqueries consistent à créer un lien intime avec une personne rencontrée en ligne : description précise, profil détaillé, albums photos complets... Tout est bon pour construire une relation de confiance avec la future victime.

Pour parfaire le trompe-l’œil, certains vont jusqu'à "apprendre par cœur une page Wikipédia d'une région dont ils se prétendent originaires", selon Capital. De quoi tendre des pièges faciles à certains célibataires en mal d'amour. 

Des comptes piratés pour "rembourser"

Lorsque la confiance est établie, les premières demandes fusent : souvent, il s'agit d'emprunter de l'argent à la victime en lui promettant un remboursement rapide, détaille Ouest France. Mais l'argent ne revient jamais. 

À lire aussi

C'est le cas d'un homme, originaire de Dordogne, qui s'est fait soutirer de l'argent par une femme rencontrée sur la Toile. Elle a d'abord emprunté 50 euros "pour soi-disant s'acheter des vêtements", avant de lui demander de verser 1.500 euros. Pour rassurer le quinquagénaire, l'escroc a viré sur son compte bancaire 3.000 euros en cash, via des cartes prépayées. 

Or, cet argent s'est révélé être issu d'un compte en banque piraté et dont le propriétaire a porté plainte. Puisque la victime a été payée en cash, elle ne peut pas utiliser son assurance bancaire "et doit désormais rembourser l'autre victime tous les mois", explique Capital

304 millions de dollars dérobés aux États-Unis

En 2020, les sommes de ces arnaques ont atteint des records en France, mais aussi aux États-Unis. Selon la Federal Trade Commission (FTC), "les internautes victimes de ces pratiques ont perdu au total 304 millions de dollars", l'an passé. Soit une hausse de 50% par rapport à 2019

Outre-Atlantique, le montant des escroqueries s'élève à 2.500 dollars en moyenne par victime. D'après l'agence fédérale, les 40-69 ans sont les plus visés par ce phénomène alors que les plus de 70 ans sont ceux qui prêtent et perdent les sommes les plus élevées, soit en moyenne 9.475 dollars par personne. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/