2 min de lecture Justice française

Karim Ouali, dangereux fugitif !

En avril 2011, le chef de tour de l’aéroport de Bâle-Mulhouse est assassiné par un collègue déséquilibré. Le meurtrier, identifié depuis 8 ans, est toujours en cavale.

L'Heure du Crime - Pradel L'heure du crime Jacques Pradel iTunes RSS
>
Karim Ouali, Dangereux fugitif Crédit Image : WILLIAM WEST / AFP | Crédit Média : Jacques Pradel | Durée : | Date :
La page de l'émission
Jacques Pradel
Jacques Pradel et Emilien Vinee

Le 27 avril 2011, Jean Meyer, 35 ans, chef de tour à l’aéroport international de Bâle-Mulhouse était tué avec une arme blanche par un de ses collègues déséquilibré. Huit ans après les faits, Karim Ouali, suspect n° 1 de ce meurtre, reste introuvable. Le 3 mai dernier, la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) a été condamnée pour faute dans cette affaire. L’État devra verser une indemnité à la famille du défunt, ainsi qu’au Fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme et autres infractions.


C’est une décision rare. La justice a en effet considéré que la faute de la DGAC avait contribué au décès, et que sans cette erreur, Jean Meyer n’aurait pas été tué…
Retour à ce matin tragique du 27 avril 2011. Il est 7h50, lorsqu’un des aiguilleurs du ciel de la tour de contrôle de l’aéroport de Bâsle -Mulhouse découvre à la sortie de l’ascenseur du 11ème étage, le corps de son patron, le chef de tour Jean Mayer 34 ans, baignant dans une mare de sang. 


Il a été littéralement massacré à l’arme blanche. On découvrira plus tard l’arme du crime une hachette artisanale fabriquée spécialement par le meurtrier pour tuer !
Dans un couloir du 8ème étage, on retrouve une veste tâchée de sang qui appartient à un autre contrôleur aérien, Karim Ouali, Les enquêteurs recueilleront les témoignages de deux agents présents dans le bâtiment qui confirmeront l’identité du meurtrier. Par ailleurs,, les lieux étant particulièrement sécurisé, Karim Ouali avait dû badger à deux reprises et introduire dans l’ascenseur une clé spéciale pour y accéder.


Le problème, la faute reprochée et sanctionnée 8 ans plus tard par la justice, c’est que Karim Ouali n’aurait pas dû se trouver à cet endroit ce jour-là, car il souffrait de troubles psychologiques important, en particulier d’un délire de persécution et il avait été renvoyé chez lui par la direction en vue de se faire hospitaliser !.

À lire aussi
Un élève d'une classe de primaire lève le doigt école
Guadeloupe: ouverture d'une enquête après l'agression d'un élève de primaire

D’ailleurs le lendemain du drame, 32 collègues de Jean Meyer recevront une lettre de menace où Karim Ouali dénonçait le complot organisé contre lui et qualifiait la tour de contrôle de l’aéroport d’être une tour « maudite ». Nous revenons dans un instant avec mes invités sur la traque de ce tueur fou qui tient en échec la police française, mais aussi Interpol et Europol depuis 8 ans.


Vous pouvez à tout moment soumettre une affaire à Jacques Pradel. Laissez votre message avec les principales informations nécessaires à l'équipe de l'émission pour programmer, peut-être prochainement, ce fait-divers dans L'Heure du Crime.

Nos invités

Damien Delseny, journaliste, chef des infos générales au Parisien/Aujourd’hui en France, Alain Cheval, journaliste aux Dernières Nouvelles d’Alsace, Maître Thierry Moser, du barreau de Mulhouse, avocat de la famille de la victime, au micro d’Emilien Vinée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice française Crime Police
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants