1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Jihad : l'interdiction de sortie de territoire annulée pour une Française de 22 ans
2 min de lecture

Jihad : l'interdiction de sortie de territoire annulée pour une Française de 22 ans

Info RTL INFO RTL - Une jeune musulmane avait contesté son interdiction de sortie du territoire alors que le ministère de l'Intérieur a suspendu pour six mois sa carte d'identité et son passeport.

Des jihadistes du front Al-Nosra à Alep, en Syrie, le 25 octobre 2013 (illustration).
Des jihadistes du front Al-Nosra à Alep, en Syrie, le 25 octobre 2013 (illustration).
Crédit : KARAM AL-MASRI / AFP
Thomas Prouteau & La rédaction numérique de RTL

Le tribunal administratif de Paris annule l'interdiction de sortie de territoire prononcée en mars dernier par le ministère de l'intérieur à l'encontre d'une Française de 22 ans soupçonnée de vouloir partir faire le jihad au Proche-Orient.

"La pratique religieuse rigoureuse (...) et la circonstance, au demeurant non établie, qu'elle ferait preuve de prosélytisme, ne suffisent pas, par elles-mêmes, à justifier de sa proximité avec le terrorisme islamiste", écrit le tribunal dans son jugement, consulté par l'AFP et RTL, à propos de la jeune femme de 22 ans qui avait demandé la levée de son interdiction.

Le tribunal estime que si cette dernière a "un projet de voyage à l'étranger imprécis et incertain, l'administration n'apporte aucun élément de nature à justifier qu'elle projetterait de partir à destination d'un théâtre d'opérations de groupements terroristes". 

La justice ordonne la restitution de ses papiers d'identité

La Française, musulmane convertie originaire de Mulhouse, avait été entendue la semaine dernière par les juges administratifs. Selon l'avocat de la jeune femme, Maître François Zind, cette décision devrait conduire à la restitution de ses papiers, passeport et carte d'identité, dans un délai d'un mois, sauf si le ministère de l'Intérieur fait une requête en urgence. Lors de l'audience, la jeune femme avait déclaré : "je ne suis pas une terroriste, je condamne ces criminels, je veux juste qu'on me laisse vivre ma vie".

À lire aussi

Convertie depuis l'âge de 16 ans, la jeune femme de 22 ans s'était vu opposer en mai une interdiction de quitter le territoire français à la suite d'une demande de passeport pour suivre des cours de théologie dans une faculté d'Arabie saoudite.

Bénévole dans une association de soutien scolaire de Mulhouse proche des mouvements salafistes, la jeune femme qui porte aujourd'hui le tchador, un voile laissant l'ensemble du visage découvert, avait été signalée aux autorités  par sa mère à la suite d'un changement de comportement. Les services de renseignement qui l'avaient entendue avaient établi une "note blanche" à son encontre.

Deux dossiers similaires rejetés aujourd'hui

La loi permet d'imposer une interdiction de sortie de territoire pour six mois renouvelables jusqu'à deux ans en cas de "raisons sérieuses de croire" que  la personne "projette des déplacements à l'étranger ayant pour objet la participation à des activités terroristes ou sur un théâtre d'opérations de groupements terroristes". 

La mesure doit permettre de lutter contre la multiplication des départs de Français candidats au jihad en Syrie ou en Irak, dont les autorités redoutent qu'ils puissent ensuite commettre des attentats à leur retour, comme ce fut le cas notamment de Mehdi Nemmouche, principal suspect de la tuerie de mai 2014 au  Musée juif de Bruxelles. Le tribunal devait également se prononcer dans la journée sur deux autres dossiers similaires. Selon les décisions consultées par RTL, ils ont été tous les deux rejetés. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/