2 min de lecture Violences conjugales

"Jacqueline Sauvage a été un déclencheur phénoménal", confie Muriel Robin sur RTL

RÉACTION - Au micro de RTL, Muriel Robin a salué la mémoire de Jacqueline Sauvage, décédée le 23 juillet 2020 à 72 ans.

Thomas Sotto RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
"Jacqueline Sauvage a été un déclencheur phénoménal", confie Muriel Robin sur RTL Crédit Image : capture d'écran France 2 / Xavier LEOTY / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Capucine Trollion
Capucine Trollion
et Laurent Marsick

Jacqueline Sauvage, symbole de la lutte contre les violences conjugales, est décédée à 72 ans le 23 juillet 2020, à son domicile. Elle avait été condamnée pour avoir tué son mari violent, avait finalement été graciée par le président de la République François Hollande en 2016. Ses obsèques se sont tenues mardi 28, "dans la plus stricte intimité", selon une information de La République du Centre, confirmée par son avocate jointe par RTL. 

Après l'annonce de son décès, Muriel Robin, engagée contre les violences faites aux femmes, actrice et humoriste, a tenu à lui rendre hommage. Elle avait incarné Jacqueline Sauvage dans le téléfilm Jacqueline Sauvage : C'était lui ou moi (2018) d'Yves Rénier, qui racontait le combat et la vie de cette battante. "Jacqueline était, enfin tranquille, enfin en paix, elle me le disait encore il y a 3 semaines-1 mois. Je l’appelais régulièrement. C'était bien de se réveiller sans avoir peur (...)", démarre l'actrice. "C'est une vie de souffrance qui n'aura pas servi à rien, puisque comme on le sait, c'est aussi grâce à Jacqueline et les associations et moi-même, nous sommes là encore pour porter ce combat contre les violences conjugales". 

"Jacqueline a été un déclencheur phénoménal. On a eu une prise de conscience de la part de tout le monde, de la France et aujourd'hui c'est devenu un sujet très suivi et très soutenu par les Français, mais pas assez par les politiques. Ça n'avance pas assez vite. On nous promet des choses qui ne sont pas tenues, parce qu'on veut copier l'Espagne, qui, avec un milliard [d'euros] a réussi à baisser de moitié les violences conjugales. Donc un milliard, on n'en parle pas, on parle de petites sommes. Je suis triste et en colère, parce que ça relève de la même chose. Pour un milliard il y a des vies sauvées, pourquoi vous ne les lâchez pas ?", poursuit Muriel Robin

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Violences conjugales People Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants