1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Incidents Nice-Bastia : les supporteurs dans le collimateur
4 min de lecture

Incidents Nice-Bastia : les supporteurs dans le collimateur

REPLAY - Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".

La sécurité entoure les supporteurs de l'OGC Nice, lors du match Nice-Bastia, le 18 octobre 2014
La sécurité entoure les supporteurs de l'OGC Nice, lors du match Nice-Bastia, le 18 octobre 2014
Crédit : JEAN CHRISTOPHE MAGNENET / AFP

Incidents Nice-Bastia : les supporteurs à nouveau dans le collimateur

Futur hôte de l'Euro-2016, l'écrin de l'Allianz Riviera de Nice a été une nouvelle fois le théâtre d'incidents samedi  lors de la rencontre entre les Aiglons et Bastia, deux clubs dont les supporteurs sont souvent dans le collimateur du football français. 
Ces débordements constatés à l'issue de cette rencontre de Ligue 1 entre les frères ennemis niçois et bastiais sont des "comportements d'un autre âge", a dénoncé le secrétaire d'Etat aux Sports Thierry Braillard. 
"On sait qu'il y a un vieux contentieux" entre les deux clubs, "mais de là à envahir la pelouse, je trouve qu'on franchit un pas", a poursuivi le secrétaire d'Etat, rappelant que l'Allianz Riviera accueillera des rencontres de l'Euro-2016 de football organisé en France, et qu'à ce titre "on se doit d'être exemplaire". 
Hier dans la soirée, la garde à vue de trois supporteurs niçois était prolongée tandis qu'un quatrième mineur, interpellé lui aussi samedi, fera l'objet d'une convocation ultérieure par la justice, a-t-on appris auprès de la  police. Les trois hommes seront présentés au parquet lundi, a-t-on précisé. 
Le secrétaire d'Etat a enjoint à être "très dur en terme de répression", tout comme Frédéric Thiriez, le président de la Ligue de football professionnel, qui a évoqué "d'inévitables sanctions à venir". 



Incidents Nice-Bastia : faut-il avoir peur pour l'Euro 2016 ?




Invités du débat de RTL Midi à 13h10 : Pascal Praud et Christian Ollivier, le chef du service des sports de RTL. 

La rédaction vous recommande

Martine Aubry ne souhaite "pas être un recours"

La maire PS de Lille Martine Aubry a déclaré qu'elle ne souhaitait "pas être un recours" et assuré vouloir la "réussite" de l'exécutif tout en renouvelant et en précisant ses critiques. 
"Je ne souhaite pas être un recours, je souhaite simplement pouvoir débattre", a lancé Mme Aubry, jugeant que c'était une "erreur"  d'avoir qualifié les députés socialistes réfractaires à la politique du gouvernement de "frondeurs" car ce sont "des hommes et des femmes de bonne volonté", "des gens qui veulent la réussite du gouvernement". 
L'ancienne ministre de l'Emploi appelle à "redoser la politique économique", notamment en direction des ménages, et "redonner un peu de sens à ce que nous faisons aujourd'hui", estimant que de bonnes réformes ne sont pas perçues comme telles faute d'explications suffisantes, telle la réforme des rythmes scolaires. 
"J'ai tout fait pour que François Hollande réussisse à la présidentielle" et "je veux absolument qu'il réussisse", a insisté la maire de Lille, battue par ce dernier lors de la primaire à gauche en 2011. 
Accepterait-elle une nomination à Matignon? "Je ne suis pas dans cette logique-là. Manuel Valls est aujourd'hui au gouvernement. C'est un homme qui a des nerfs, il peut accepter le débat. Je pense que ça a été un bon ministre de l'Intérieur, aujourd'hui il faut qu'il accepte ce débat-là pour tous ceux qui veulent aider à réussir". 
"Je n'ai pas vocation à organiser l'opposition au gouvernement", a-t-elle insisté. 



Martine Aubry peut-elle être un recours ? La rédaction de RTL vous invite à voter et donner votre avis à la question du jour !

Sondage
Martine Aubry peut-elle être un recours ?*
La rédaction vous recommande

Les propositions du Medef contre la concurrence des "travailleurs détachés"

100 à 200.000 emplois détruits en quelques années...Un des problèmes évoqués par les artisans du bâtiment : l'arrivée des "travailleurs détachés", venus de l'Est ou du sud. 

C'est légal, ils sont payés au minimum au Smic, mais souvent, ils sont exploités par des patrons qui profitent de leur faiblesse, ils travaillent largement plus de 35 heures, de nuit, ou même le week-end... Un vrai problème, et une concurrence déloyale... 

Le MEDEF met la pression sur le gouvernement pour qu'on encadre mieux les travailleurs qui viennent en France. 
Avec un certificat de travailleur pour faire la traçabilité de l'ouvrier et des moyens d'enquête renforcés des douanes pour repérer les travailleurs illégaux.

La rédaction vous recommande

La vignette poids lourds étrangers "ne fera pas oublier" l'abandon de l'écotaxe

L'hypothèse d'une vignette pour les poids lourds étrangers transitant en France, évoquée dimanche par Ségolène Royal, présente un "intérêt" mais "ne fera pas oublier" l'abandon de l'écotaxe, a estimé Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts. 

"Je ne porte pas de jugement sur cette vignette. C'est intéressant pour compenser la perte de l'écotaxe,  mais ça ne fera pas oublier le fait qu'on ait  arrêté ce système-là, jeté par pertes et fracas. On ne fera pas l'économie d'un  débat sur la fiscalité écologique", a déclaré Mme Cosse sur France 2. 

"Cette vignette a un intérêt, mettre les transporteurs européens au même niveau transporteurs français", a observé Mme Cosse. Mais "nous regrettons que l'on mette à mal le principe de la fiscalité écologique, ce principe simple, ceux qui polluent doivent payer", a-t-elle insisté, soulignant qu'en Allemagne il y avait "une véritable écotaxe", qui "rapporte par an 4,3 milliards d'euros". 

La rédaction vous recommande



   
Nous attendons vos commentaires et vos avis. A vous de jouer !

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/