1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Inceste entre frères et sœurs : le témoignage déchirant d'un père
2 min de lecture

Inceste entre frères et sœurs : le témoignage déchirant d'un père

PODCAST - Dans cet épisode de "Que sont-ils devenus ?", Caroline Dublanche rappelle Jean-Philippe dont le fils a été accusé d'inceste par deux de ses autres enfants.

Violences sexuelles : comment réagir lorsqu'un proche est accusé d'inceste ?
Violences sexuelles : comment réagir lorsqu'un proche est accusé d'inceste ?
Crédit : Unsplash/Nik Shuliahin
INÉDIT - Inceste : comment Jean-Philippe a-t-il vécu le procès de son fils ?
23:21
Caroline Dublanche

Être père pour le meilleur et pour le pire. C'est la décision qu'a prise Jean-Philippe quand son fils aîné a été accusé d'agressions sexuelles par deux de ses frères et sœurs. "Je ne souhaite pas à mon pire ennemi ce que j'a vécu, et surtout ce que mes enfants ont vécu", se confie-t-il à Caroline Dublanche dans le septième épisode de "Que sont-ils devenus ?".

Jean-Philippe a appelé l'émission "Parlons-Nous" en début d'année 2021. Il attendait alors le procès en correctionnelle de son fils. Aujourd'hui le jugement est tombé : une amende, de la prison avec sursis avec obligation de soins psychiatriques, et inscription au fichier des prédateurs sexuels. Un événement difficile à vivre pour le père de famille. "D'entendre mes enfants relater les faits et de pleurer en même temps devant des étrangers, ça m'a fait très très mal, raconte-t-il. Il ne se passe pas une nuit sans que j'y pense."

Même si c'est le dernier des derniers, ce sera toujours mon fils

Jean-Philippe

Son fils, dans le box des accusés, était seul. Il n'a pas hésité à reconnaître les faits. "Il pleurait, il regrettait tout", se souvient Jean-Philippe qui n'avait qu'une envie aller le serrer, lui aussi, dans ses bras. "Même si c'est le dernier des derniers, ce sera toujours mon fils", explique-t-il. Son père a aujourd'hui une peur : qu'il mette fin à ses jours. Heureusement, il est bien entouré, notamment de sa compagne. "Elle est au courant de tout ce qui s'est passé", se rassure Jean-Philippe. 

Le père de famille pense que son fils est aussi traumatisé par des agressions sexuelles qu'il subies de la part de son ancien beau-père (nouveau compagnon de sa mère, l'ex-femme de Jean-Philippe). "Ce que je reproche à mon ex-femme c'est de ne pas l'avoir vu", insiste-t-il. Jean-Philippe culpabilise de ne pas avoir pu avoir la garde de son enfant à ce moment-là - les faits se sont déroulés lorsque ce dernier avait entre 10 et 15 ans. "Un enfant qui commet ces actes-là, on se dit qu'il a été victime", ajoute Caroline Dublanche. "La thérapie va l'aider à se reconstruire."

J'ai retrouvé le sourire de ma fille et son rire d'enfant

Jean-Philippe
À lire aussi

Ses enfants victimes sont très soudés. "Je n'ai pas de raison d'exister s'ils ne sont pas sur Terre", explique-t-il. Sa fille va aujourd'hui beaucoup mieux. "J'ai retrouvé son sourire et son rire d'enfant", décrit Jean-Philippe. Elle s'est aussi réconciliée avec sa mère, avec qui elle était en froid. Son fils aussi va mieux. 

Au milieu de cette famille qui met du temps à se soigner, Jean-Philippe se définit comme "un protecteur". Caroline Dublanche estime que ce rôle de "capitaine" même, peut être éprouvant et qu'il serait judicieux d'entamer une thérapie. "Pour ne pas être rongé par la culpabilité", précise-t-elle. Jean-Philippe s'est fabriqué sa propre thérapie : il aime s'isoler dans son bateau un peu chaque jour, et naviguer.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/