1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Incendies : peut-on soigner les pyromanes ?
1 min de lecture

Incendies : peut-on soigner les pyromanes ?

REPLAY - ÉCLAIRAGE - Marina Litinetskaia, cheffe du service psychiatrie à l’hôpital Maison-Blanche à Paris, explique leur irrépressible besoin de mettre le feu et les manières d'y remédier.

Un incendie près de Bormes-les-Mimosas (Var), le 26 juillet 2017
Un incendie près de Bormes-les-Mimosas (Var), le 26 juillet 2017
Crédit : MARION LEFLOUR / AFP
3 minutes pour comprendre du 13 août 2017
03:01
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin

Pourquoi les pyromanes éprouvent-ils cet incontrôlable désir de mettre le feu ? Tandis que des incendies font encore rage en Haute-Corse, un homme a été placé en garde à vue à Bastia. Il est soupçonné d'être à l'origine de cinq départs d'incendie. Plus tôt au cours de l'été, deux hommes ont été condamnés dans les Alpes-de-Haute-Provence. Un autre homme est soupçonné de seize incendies à Istres et Fos-sur-Mer. 

"Il faut imaginer une angoisse, une tension qui monte en lui, qui va lui faire ressentir une pulsion irrésistible qui ne va pas diminuer avant qu'il ne mette le feu, explique Marina Litinetskaia, cheffe du service psychiatrie à l’hôpital Maison-Blanche à Paris, et experte à la Cour d'Appel de Paris. Une fois qu'il a mis le feu, il va ressentir un soulagement, cette angoisse va disparaître et elle va être remplacée par un sentiment de satisfaction et le plaisir".

Un trouble de conduite et de comportement

Le danger, l'idée de pouvoir faire des victimes ? Les pyromanes en font peu de cas. "Cette notion est très abolie parce qu'ils banalisent très souvent non seulement leur acte mais aussi les dégâts humains et matériels, (...) ils ne sont pas compatissants vis-à-vis des victimes". Pire, le spectacle "leur procure une très grande satisfaction et aussi le spectacle des dégâts que ce feu a provoqué", ajoute Marina Litinetskaia, qui explique que la pyromanie n'est pas une maladie, mais "un trouble de conduite et de comportement".

Il est possible de soigner ce trouble, à condition que le pyromane le souhaite. "Quand la personne n'est pas demandeuse, quand elle ne veut pas changer son comportement, on ne peut pas agir contre son gré, affirme Marina Litinetskaia. Si elle le demande, il existe des méthodes thérapeutiques pour baisser cette angoisse et des méthodes comportementales et cognitives pour changer les comportements face à ces pulsions".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/