2 min de lecture Paris

Île-de-France : la gratuité dans les transports en commun, est-ce vraiment possible ?

L'actuelle maire de Paris, Anne Hidalgo, a annoncé sa volonté d'imposer la gratuité dans les transports en commun, pour les moins de 18 ans, si elle était réélue aux prochaines municipales. Un système déjà en place dans certaines villes. Mais est-ce bien applicable à l’Île-de-France ?

tortue- La minute verte Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Île-de-France : la gratuité dans les transports en commun, est-ce possible ? Crédit Image : Philippe LOPEZ / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Camille Descroix

Et si on ne payait plus les transports en commun ? L’idée revient sur la table, notamment dans les grandes villes. Anne Hidalgo promet des bus et des métros gratuits pour les moins de 18 ans si elle est réélue aux prochaines élections municipales.


Nombreux sont les candidats à militer pour des transports gratuits. À Nantes, Grenoble, Lille ou Paris, le débat est relancé. Une vingtaine d’agglomérations a adopté cette gratuité comme la ville de Dunkerque.

Depuis un an, l’usager ne paye plus le bus. La fréquentation a augmenté de 85,5% sur un an et, parmi les nouveaux usagers, 48% prenaient auparavant la voiture pour se déplacer. Déplacements plus rapides, moins de pollution, un centre-ville heureux et un financement réalisé grâce à l’annulation de la construction d'une salle de spectacle voulue par l’ancienne municipalité. 

Un système difficilement applicable en Île-de-France

Mais la gratuité coûte cher. Si les transports étaient gratuits en île-de-France, il y aurait une perte de 3, 5 milliard d’euros. Pour le moment, les villes qui ont réussi à mettre en place ce système sont des villes de petite taille. 

À lire aussi
Le café Cox recouvert de tags représentant des croix gammées, à Paris le 6 juillet faits divers
Paris : des croix gammées taguées sur deux bars gays dans le Marais

Anne Hidalgo à déjà tenté le coup en début d’année et des études ont montré que la gratuité était difficilement tenable. En 2018, la RATP a transporté 3,39 milliards de passagers. Et Valérie Pécresse, patronne de la région, n’est pas une grande fan du tout gratuit.

Pourtant, c’est déjà gratuit pour les moins de 11 ans et les moins de 20 ans en situation de handicap. Alors pourquoi pas les moins de 18 ans ? Oui, mais à condition de trouver 60 millions. C'est ce que coûterait cette mesure, selon le journal l’Opinion

Un récent rapport sénatorial appelle à de la prudence avant de mettre en place un tel système. La seule capitale au monde à avoir imposé la gratuité pour les transports, c’est Tallinn, en Estonie. Ça marche et ça rapporte même de l'argent : le nombre d’habitants a augmenté, plus d’impôts ont été empochés et moins de voitures circulent désormais.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Paris Transports Bus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants