1 min de lecture Réseaux sociaux

"Il est temps de se préoccuper des parents sur les réseaux sociaux", plaide Guillemette Faure

REPLAY / BILLET - D'habitude, on s'inquiète pour les enfants sur Internet. En fait c'est dangereux pour leurs géniteurs.

debat On n'est pas forcément d'accord Yves Calvi & Les Signatures RTL iTunes RSS
>
"Il est temps de se préoccuper des parents sur les réseaux sociaux", plaide Guillemette Faure Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Générique 1
Guillemette Faure et Loïc Farge

Cette semaine sur Twitter, l’ancienne compagne d’un président de la République a posté vers minuit une photo d’elle en tee-shirt imprimé : "Too sexy for my ex". "Comme vous le savez, l’auteure de ce tweet n’est pas Jennifer Lambert, en 3ème B au collège Jean-Moulin, mais une mère de famille de 50 ans", note Guillemette Faure. La journaliste note que l'on voilà quinze ans qu’on s’inquiète pour les enfants sur Internet. "Dans les librairies, vous avez des étagères entières de bouquins consacrés à nos enfants et aux écrans. Mais rien pour aider les parents (...) à maîtriser les réseaux sociaux", fait remarquer la journaliste.

"Certes Jennifer-en-3ème-B-au-collège-Jean-Moulin aurait pu faire la même chose. Mais Jennifer aurait peut-être utilisé Snapchat, l’application qui fait disparaître les messages après les avoir publiés", fait-elle remarquer. À ses yeux on s’inquiète pour eux, mais les jeunes maîtrisent souvent mieux les paramètres de confidentialité de ces sites que leurs parents.

Les jeunes maîtrisent mieux les paramètres de confidentialité que leurs parents

Guillemette Faure
Partager la citation

"La preuve, ils s’inscrivent sur Facebook avec une année de naissance bidon, ils réécrivent leur famille, s’inventent un boulot rigolo. Les grandes personnes, elles, donnent toutes leurs informations personnelles à Facebook sans sourciller".

Officiellement les parents ont peur que leurs enfants balancent leur vie privée à tout va sur Internet. Mais ce sont les parents qui postent sur Facebook, les photos des bébés, leur première rentrée, leur premier cartable parfois en indiquant le nom de l’école", constate encore Guillemette Faure.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réseaux sociaux Société Parents
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants