1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Hôtellerie-restauration : vers une hausse des salaires pour mieux recruter ?
2 min de lecture

Hôtellerie-restauration : vers une hausse des salaires pour mieux recruter ?

EDITO - L’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie, l’UMIH, vient de déposer une demande d'augmentation de salaire de 9% dans les négociations sociales qui se profilent.

Le secteur de l'hôtellerie-restauration cherche à recruter
Le secteur de l'hôtellerie-restauration cherche à recruter
Crédit : Kate Townsend / Unsplash
Vers une augmentation des salaires?
03:36
Vers une augmentation des salaires?
03:36
François Lenglet

L’union des métiers et des industries de l’hôtellerie, l’UMIH, vient de déposer une petite bombe dans les négociations sociales qui se profilent : rien moins qu’une augmentation de salaire jusqu’à 9%, selon Thierry Grégoire, président de la branche saisonniers de cette organisation professionnelle. Avec éventuellement un treizième mois, une prime d’intéressement aux résultats de l’entreprise, voire un week-end par mois sans travail. C’est Noël en octobre.

Il s’agit, selon le responsable, de répondre à la grave crise de recrutement que connaît le secteur de l’hôtellerie-restauration. Il y aurait plus de 100.000 emplois à pourvoir sur le pays, qui ne trouvent pas preneur.

Les patrons du secteur tordent un peu le nez avec parfois des arguments qu’il faut entendre. Certains expliquent par exemple que le salaire n’est qu’un élément. Le problème, disent-ils, c’est la nature même du travail, rebutant désormais les candidats potentiels qui ont fait l’expérience d’une vie différente pendant les confinements, quand les restaurants étaient fermés. Et c’est vrai que l’épidémie a probablement éloigné certains salariés de leur emploi et de leur employeur. 

À entendre certains recruteurs, l’épidémie a eu à peu près le même effet que les 35 heures, il y a vingt ans, en revalorisant le temps libre et en dépréciant l’activité professionnelle. Pour autant, on peut se dire que justement, l’un des moyens de séduire à nouveau les salariés, c’est quand même d’augmenter leur rémunération, tout en améliorant les conditions et les horaires de travail. D’autres expliquent que c’est en réalité très pénalisant d’augmenter les salariés.

Qu’est-ce que ces recruteurs veulent dire exactement ?

À écouter aussi

Pour un salarié payé au smic, les exonérations de charges payées par l’employeur sont importantes. Dès lors qu’il monte dans l’échelle des salaires, l’avantage diminue. Ce qui signifie que plus un salarié est augmenté, plus son employeur paie de charges sociales, proportionnellement. La France a construit, sans le vouloir, une sorte de gigantesque trappe à bas salaires avec son système d’exonération de charges, qui concentre l’avantage maximum sur les rémunérations les plus faibles. Ça n’était pas sans raison, il s’agissait de créer le maximum d’emploi non qualifiés, les plus exposés à la concurrence internationale ou celle des machines, pour faire baisser le chômage. Mais cela a eu un effet pervers, celui de dissuader les augmentations.

L’initiative de l’UMIH a-t-elle une chance de faire tache d’huile ?

C’est tout à fait possible. D’autres secteurs connaissent des pénuries, le transport routier et la logistique par exemple, il manquerait 40.000 chauffeurs et quelque 80.000 personnes dans la logistique. Les négociations du secteur démarrent le 10 novembre prochain, la pression va être forte. Et au-delà même des secteurs en tension, une enquête publiée hier par le cabinet Hellowork indique que 9 employeurs sur 10 sont prêts à rallonger la sauce pour embaucher le bon candidat. 

Quant aux salariés en place, ils peuvent, et vont, se prévaloir d’une inflation qui a dépassé les 2% annuels et a toutes chances d’aller plus loin. On observe déjà le mouvement dans toute l’Europe. En Allemagne, le puissant syndicat IG Metall, qui donne le ton dans l’industrie, réclame 4,5% d’augmentation. Au Royaume-Uni, les salaires ont augmenté de 8,3% sur un an, en septembre. En Espagne, le salaire minimum a pris 30% depuis 2019. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/