1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Hauts-de-France : à la rencontre d'un "coulonneux", éleveur de pigeons dans le nord
2 min de lecture

Hauts-de-France : à la rencontre d'un "coulonneux", éleveur de pigeons dans le nord

REPORTAGE - Tanguy Gervois est l'un des meilleurs éleveurs de pigeons de France. Une tradition de "coulonneux" qui se perpétue dans les Hauts-de-France.

Tanguy Gervois devant ses pigeons dans le grenier de ses parents
Tanguy Gervois devant ses pigeons dans le grenier de ses parents
Crédit : Franck Antson/RTL
le "Coulonneux" de Marconne
04:03
Franck Antson & Yves Calvi - édité par Ryad Ouslimani

RTL se penche ce mardi 9 mars sur une tradition du Nord : la colombophilie, l’élevage de pigeons voyageurs. Ils sont 10.000 au niveau national (dont la moitié dans les Hauts-de-France) à se passionner pour ces volatiles capables d’avaler des kilomètres, avec des concours régulièrement organisés. À Marconne, dans le Pas de Calais, Tanguy Gervois a des pigeons particulièrement soignés, et ils lui ont déjà rapporté plusieurs récompenses.

Ses pigeonniers sont installés dans le toit de la maison familiale et, à 24 ans, il est déjà champion de France toutes catégories. C’est son grand-père qui lui a transmis le virus de la colombophilie, il possède plus de 200 oiseaux, des champions, installés dans le grenier. "Il y en a qui peuvent voler sur toute la France en une journée", assure Tanguy Gervois.

Ce jeune charcutier qui travaille dans la boutique de son père à Hesdin est un vrai passionné, toujours aux petits soins pour ses pigeons dès qu’il peut, certains ont même des noms.

Une tradition apportée par les mineurs belges

Comme pour des coureurs de fond, Tanguy entraîne ses pigeons sur plusieurs distances, il fait attention à la qualité de leurs ailes. Avec son club, Le Ramier, il participe à des concours. Emmenés en camion, relâchés plus ou moins loin, les volatiles reviennent à la maison grâce à une sorte de 6e sens. "Disons que ce n'est pas scientifiquement prouvé, mais ils ont un sens de l'orientation, un peu comme les oiseaux migrateurs, mais c'est un peu plus poussé", explique le jeune homme. Le jeune "coulonneux" comme on dit dans la région, sélectionne soigneusement la nourriture à base de graines, les récompense lors de courses permettent parfois de limiter les frais.

À lire aussi

Pour le moment, les jeunes ne sont pas majoritaires à pratiquer cette tradition lancée par les mineurs belges dans les corons, et qui n’a pas forcément une image très moderne. Mais la colombophilie recrute toujours parmi les jeunes qui se distinguent, une fierté pour le président de la Fédération nationale Jean Jacques Dupuis. "Je suis un président heureux et fier. On a beaucoup de jeunes qui partagent notre passion", assure-t-il à RTL, en indiquant que la moyenne d'âge des quatre premiers des championnats de France était de 27 ans. "Je suis très optimiste pour l'avenir", révèle-t-il. 

Dans son village de Marconne, Tanguy Gervois s’émerveille toujours de voir les pigeonneaux qui commencent à voler. Toutes ses récompenses ornent désormais le salon familial. Les compétitions colombophiles doivent reprendre au printemps, Tanguy Gervois, désormais bien connu au-delà de son village, devrait aligner ses athlètes comme "Route 66", "Olympic Dany" et sûrement de nouveaux talents volants. 

Tanguy Gervois devant ses nombreux trophées
Tanguy Gervois devant ses nombreux trophées
Crédit : Franck Antson/RTL
Tanguy Gervois devant ses nombreux trophées
Tanguy Gervois devant ses pigeons dans le grenier de ses parents
Tanguy Gervois, "coulonneaux" parmi les meilleurs éleveurs de pigeons de France
Quelques uns des champions volants de Tanguy Gervois, capables de voler jusqu'à 700 km
Jean-Jacques Dupuis, président de la Fédération nationale de colombophilie
Le pigeon voyageur est plus résistant que le pigeon des villes
Tanguy Gervois devant ses nombreux trophées Crédits : Franck Antson/RTL
Tanguy Gervois devant ses pigeons dans le grenier de ses parents Crédits : Franck Antson/RTL
Tanguy Gervois, "coulonneaux" parmi les meilleurs éleveurs de pigeons de France Crédits : Franck Antson/RTL
Quelques uns des champions volants de Tanguy Gervois, capables de voler jusqu'à 700 km Crédits : Franck Antson/RTL
Jean-Jacques Dupuis, président de la Fédération nationale de colombophilie Crédits : Franck Antson/RTL
Le pigeon voyageur est plus résistant que le pigeon des villes Crédits : Franck Antson/RTL
1/1
La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/