1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Femme barbière, un métier pour le moins atypique
2 min de lecture

Femme barbière, un métier pour le moins atypique

REPORTAGE - Elle a collaboré avec des marques prestigieuses comme Dior ou Swarovski et a été remarqué à la télévision dans l’émission de Cristina Cordula "Nouveau look pour une nouvelle vie". Qui est la parisienne Sarah Hamizi, barbière depuis 25 ans ?

Sarah Daniel-Hamizi est barbière depuis 25 ans.
Sarah Daniel-Hamizi est barbière depuis 25 ans.
Crédit : Hortense Crépin
La Barbière de Paris
03:07
Hortense Crépin - édité par Emmanuelle Brisson

Au milieu du salon, de grands néons éclairent les fauteuils où sont installés les clients. Et dans le reflet du miroir, Sarah Hamizi. L’œil attentif, elle observe l’un de ses employés en train de tailler une barbe avec plusieurs instruments : "Des peignes, des ciseaux, des tondeuses et tous les produits qui vont avec, et on vient arracher avec cette cire le poil qu’il y a avec".


Quelques minutes plus tard, le visage de chaque client est embaumé dans une serviette chaude. Jules vient ici tous les mois. "Barbe, épilation, et cela ressemble tout de suite à quelque chose de propre", explique-t-il, ravi. Des barbes, Sarah Hamizi en a sculptées des dizaines mais c’est un visage particulier qui lui a donné envie d’en faire son métier.


"Quand j’étais jeune j’habitais à la campagne et j’avais un grand-père qui adorait se raser. Alors, il n’était pas barbier mais il avait un rituel : au-dessus de la maison on avait un vieux chêne et nous, petits-enfants on avait le droit de l’accompagner et de le regarder faire. Et c’est comme cela que je suis devenue passionnée de ce métier", raconte-t-elle. À 50 ans, elle a déjà passé la moitié de sa vie comme barbière. Et le prononcer au féminin a mis beaucoup de temps. 

Elle a ouvert la voie aux femmes barbières

Et aujourd’hui, Sarah réclame une plus grande reconnaissance du métier de barbier. En plus de conseiller des marques de luxe pour la création de leurs produits pour homme, Sarah Hamizi a initié chacun de ses 35 collaborateurs à la méthode "Barbière de Paris". "Nous, on forme notre personnel mais moi, mon objectif c’est une certification validée par l’Éducation nationale", confie-t-elle.

À lire aussi


Elle vérifie donc la précision de chaque coup de ciseau ou de tondeuse. Francisco est ici depuis décembre. Il est en plein milieu d’une coupe de cheveux. "J’ai vu que la barbière de Paris recrutait, dans le monde de la barbe c’est une formation reconnue et je continue d’apprendre", souligne le jeune homme. Apprendre, c’est peut-être le mot qui fait le plus sourire la gérante, plus de 20 ans après l’ouverture de son premier salon.


"Mon objectif c’est de sublimer l’homme et d’amener ce métier d’artisan au rang d’art", affirme la barbière. Et pour ça, Sarah Hamizi va publier un quatrième livre sur le sujet, avec ses conseils pour magnifier toutes les barbes.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/