2 min de lecture École

Harcèlement scolaire : "Les réseaux sociaux font durer la torture", estime une ex-victime

INVITE RTL - Le décès de l'adolescente de 14 ans dans le Val-d'Oise a rouvert le débat sur le harcèlement scolaire et les réseaux sociaux. Hugo Martinez, le fondateur de l'association "Hugo" est au micro de RTL pour en parler.

Yves Calvi_ 3 Minutes pour Comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Hugo Martinez Victime de harcèlement à l'école et sur les réseaux sociaux Crédit Image : DAMIEN MEYER / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Camille Guesdon

Qu'il se passe sur les réseaux sociaux ou dans la cour d'école, les effets du harcèlement scolaire sont dévastateurs. Hugo Martinez, ancienne victime de harcèlement scolaire et fondateur de l'association "Hugo", est au micro de RTL.

Selon Hugo Martinez, quand on est victime ou témoin de harcèlement scolaire "tout adulte responsable peut être la personne ressource qui peut vous aider à arrêter cette situation de harcèlement". Au-delà des parents ou des enseignants, l'adulte en question peut être une personne de proximité avec la famille : "L'idée étant que le jeune identifie quelqu'un avec qui il est en confiance (...) un adulte confident qui aura la capacité de revenir après vers la famille de l'enfant victime ou témoin et après de mettre en place des actions".

Le harcèlement scolaire en France est impuni. Hugo Martinez explique "qu'on tue des élèves sans que les agresseurs ne soient punis". Depuis le début son association, Hugo et son équipe se bat pour ça pour deux raisons : "Le délit de harcèlement scolaire est là pour aider, d'abord la victime pour qu'elle soit reconnue avec un statut de victime et qu'on puisse le prendre en charge par la sécurité sociale pour ses frais de thérapie (...) et surtout aider le ou les agresseurs potentiels pour à la fois prendre conscience de leurs actes, et l'aider à prendre conscience qu'il peut s'exprimer autrement son mal-être". Dans 9 cas sur 10, l'agresseur est soit mal à l'aise, soit une ancienne victime de harcèlement.

Avec les réseaux sociaux "on ne voit pas" le harcèlement scolaire

Les réseaux sociaux font durer la torture de façon permanente et "ils rendent aujourd'hui le harcèlement scolaire très immatériel, on ne le voit pas. Avant ça se passait dans la cour de récréation et avec le cyber-harcèlement on ne le voit pas" avant d'ajouter que "beaucoup d'adultes se cachent derrière ça". L'association d'Hugo Martinez a aidé 100.000 familles et jeunes depuis 3 ans.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
École Jeunes Débat
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants