1 min de lecture Handicap

Handicap : Priscille Deborah s'est "affranchie de certaines injonctions de la société"

INVITÉE RTL - Handicapée depuis une tentative de suicide, cette mère de famille qui dispose maintenant d'un bras bionique veut porter un message sur l'inclusion des handicapés dans la société.

Thomas Sotto L'Entretien du Jour Thomas Sotto iTunes RSS
>
Handicap : "Je me suis affranchie de certaines injonctions de la société", raconte Priscille Deborah Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
RTL Soir On Refait le monde - Sotto
Thomas Sotto édité par Louis Chahuneau

Comment se reconstruire après avoir perdu une partie de son corps ? Priscille Deborah, première femme bionique de France, vient de publier "Une vie à inventer" (Albin Michel, 2021). En 2006, à 31 ans, mariée et mère d'une petite fille, elle fait une dépression et se jette sous un métro. Elle se réveille à l'hôpital sans bras droit et les deux jambes coupées.

À son réveil du coma, elle est très en colère : "J'en veux à celui qui m'a sauvée, est-ce qu'il a pensé à moi ? Je pense à tout ce que je pouvais faire avant et que je ne peux plus faire. C'est juste un cauchemar. Je suis encore en dépression, mais avec ce coups-là", raconte Priscille Deborah.

Mais la patiente fait des rencontres qui vont bousculer sa vie, comme un aide-soignant qui lui conseille de moins s'apitoyer sur son sort. Depuis, elle a un bras bionique qu'elle commande par la pensée : "Au lieu d'avoir deux capteurs comme sur une prothèse, il y a cinq capteurs avec des muscles artificiels dans le bras et sur chaque muscle, il y a un capteur. Donc il suffit que je pense au mouvement pour qu'il s'exécute. J'ai cinq commandes et c'est presque aussi rapide qu'un bras".

En a-t-elle marre d'être vue comme une bête de foire ? "Maintenant, on me voit comme une femme qui vient du futur, alors qu'avant on me souhaitait bon courage, relativise Priscille Deborah. Je me suis affranchie de certaines injonctions de la société. Il y a un vrai message à faire passer sur l'inclusion de la différence, sur arrêter de regarder uniquement l'apparence des gens mais aller au fond de la personne, et c'est vital dans un monde où l'on a besoin de s'encourager, de se soutenir".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Handicap Livres Dépression
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants