1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Grève du RER A : le "ras-le-bol" des conducteurs RATP face aux agressions
1 min de lecture

Grève du RER A : le "ras-le-bol" des conducteurs RATP face aux agressions

REPLAY INTÉGRAL - Le trafic du RER A en Île-de-France a été interrompu ce jeudi 29 janvier, après l'agression d'un conducteur. François Hollande examine l'idée d'un référendum sur un service civique obligatoire pour les jeunes...

"On refait le monde" du jeudi 29 janvier - l'intégralité
34:09

On refait le monde avec :
- Hélène Pilichowski, journaliste,
- Roland Cayrol, politologue et directeur du Centre d'études et d'analyses (Cetan),
- Élisabeth Lévy, rédactrice en chef de Causeur,
- Yves Thréard, directeur adjoint de la rédaction du Figaro.

Le trafic fortement perturbé sur le RER A

Le trafic du RER A a été très perturbé ce jeudi, suite à l'agression d'un conducteur mercredi soir à Torcy (Seine-et-Marne), victime d'un coup de tête donné par un voyageur. Ses collègues ont en effet décidé un "arrêt de travail spontané". Face aux critiques suscitées par leur mouvement, les syndicats se sont justifié par un "ras-le-bol" des agents, de plus en plus souvent victimes d'agressions.

Le secrétaire d'État aux Transports a fait part de sa "solidarité" avec le conducteur agressé, mais il juge que l'interruption du trafic sur la ligne la plus chargée d'Europe "ne peut constituer la bonne réponse". Alain Vidalies avait demandé à la direction de la RATP et aux organisations syndicales "d'élaborer une réponse adaptée et responsable à ces circonstances exceptionnelles, qui prennent en compte la nécessaire protection des salariés et le respect des usagers".

Les conducteurs RATP emploient-ils la bonne méthode pour se faire entendre ?

À lire aussi

Yves Thréard estime que cette agression, aussi déplorable soit-elle, est un fait divers banal, qui ne mérite pas un mouvement de cette ampleur. Cette grève est d'autant plus grave, qu'elle pénalise près d'un million de voyageurs.  

Je trouve absurde que l'ensemble des agents se mettent en grève pour une agression, même si c'est grave.

Yves Thréard, directeur adjoint de la rédaction du Figaro

Élisabeth Lévy, quant à elle, trouve justifié que les conducteurs RATP se mobilisent après des agressions qui se répètent. Elle remet en cause la politique pénale de la ministre de la Justice, Christiane Taubira.

La France a un gros problème avec les petites délinquances.

Élisabeth Lévy, rédactrice en chef de Causeur
RTL vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/