1 min de lecture Grenoble

Grenoble : plus de 130 policiers demandent une rupture conventionnelle

Plus de 130 policiers grenoblois ont déposé des demandes de ruptures conventionnelles pour protester contre le "lâchage" présidentiel de la police.

 Plus de 130 policiers grenoblois ont déposé des demandes de ruptures conventionnelles pour protester contre le "lâchage" présidentiel de la police.
Plus de 130 policiers grenoblois ont déposé des demandes de ruptures conventionnelles pour protester contre le "lâchage" présidentiel de la police. Crédit : LOIC VENANCE / AFP
Camille Guesdon
Camille Guesdon et AFP

132 policiers grenoblois demandent des ruptures conventionnelles pour protester contre le "lâchage" présidentiel de la police. Les demandes ont été effectuées lundi 14 décembre en préfecture. Selon Yannick Biancheri, le secrétaire départemental du syndicat Alliance "Il faut que le préfet fasse remonter l'exaspération de tous mes collègues isérois, mais aussi de tous les policiers en France".
 
Sur 523 policiers isérois, "132 de Grenoble ont écrit leur rapport de rupture", déclare Yannick Biancheri. Au total, 182 policiers, soit un tiers de l’effectif serait concerné, puisque selon le secrétaire départemental, la "trentaine de demandes de rupture de Vienne", "la dizaine de Bourgoin-Jallieu" et "la dizaine de Voiron", n’ont pas encore été collectées.

"Le Président de la République a clairement lâché sa police pour cautionner une minorité (...) pour aller chercher des voix qu'il n'a pas, c'est scandaleux !", a dénoncé Yannick Biancheri. Le syndicat Alliance attend le soutien et des actions de la part du gouvernement. Interrogé sur le caractère symbolique ou non de ces demandes, le responsable d'Alliance a indiqué : "Tout dépend de la réponse du président". "J'espère qu'il prendra des gestes forts pour protéger sa police en donnant le floutage sur les images vidéo - on ne demande pas qu'il n'y ait pas de vidéos -, une protection fonctionnelle, une peine minimale pour tout agresseur de policier et la création de l'Observatoire de la réponse pénale pour que tout le monde puisse voir la peine encourue, prononcée et réellement effectuée", a-t-il énuméré.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Grenoble Policiers Police
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants