1 min de lecture Alpes

Glacier fragilisé du Mont-Blanc : "Des vies humaines menacées", alerte un chercheur

INVITÉ RTL - Christian Vincent, ingénieur de recherche au CNRS de Grenoble, précise que les chutes de glaciers pourraient se multiplier dans le futur avec le réchauffement climatique.

Christelle Rebiere L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Glacier fragilisé du Mont-Blanc : "Des vies humaines menacées", alerte un chercheur Crédit Image : PHILIPPE DESMAZES / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
245 _TASSART
Bénédicte Tassart
édité par Victor Goury-Laffont

Le Mont-Blanc fond. 500.000 mètres cube de glace, l'équivalent d'une centaine de piscines olympiques, menacent de se détacher dans les Grandes Jorasses, un sommet sur la partie italienne du massif du Mont-Blanc. La commune de Courmayeur (Italie), près de la frontière française, a fait évacuer ce jeudi 6 août plusieurs dizaines de résidents et de touristes et fermer les routes en contrebas. 

Chercheur au CNRS et spécialiste du Mont-Blanc, Christian Vincent explique qu'il est possible que cette partie du Mont-Blanc s'effondre, mais qu'il n'y a pour l'instant aucune certitude. "Des chercheurs italiens ont mesuré depuis quelques jours une accélération de la langue terminale du glacier, avec la formation d'une crevasse de 20 mètres de large, ce qui fait craindre une rupture de ce volume de glace", a-t-il précisé.

Vers une augmentation des chutes de glaciers

"Les avalanches de glace ne sont pas exceptionnelles et se produisent régulièrement", a indiqué Christian Vincent, mais celles-ci se présentent généralement dans des sites "isolés et peu fréquentés." Une différence clé avec la situation actuelle : "des vies humaines pourraient être menacées. C'est une vallée qui est fréquentée par des touristes et il y a même des habitations autour."

Ces chutes pourrait s’accélérer dans le futur avec le réchauffement climatique. "On craint une déstabilisation des glaciers suspendus qui doivent leur stabilité uniquement au fait qu'ils sont à température négative. Avec le réchauffement du climat, la température de ses glaciers pourrait atteindre 0 degré." 

À lire aussi
Une station de ski (illustration) ski
Vacances de Noël : "Nous sommes prêts" pour rouvrir les stations de ski, dit Dominique Marcel

Christian Vincent a précisé que les causes de la chute de ce glacier dans les Grandes Jorasses n'étaient pour l'instant pas connues, mais que la canicule actuelle jouait certainement un rôle. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Alpes Changement climatique Écologie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants