1 min de lecture Gérald Darmanin

Génération Identitaire : Gérald Darmanin a lancé la procédure de dissolution

Le groupuscule d'extrême droite anti-migrant a reçu un courrier du ministère de l'Intérieur. Il a 10 jours pour apporter un contradictoire.

Une manifestation contre l'islamisme organisée par le groupe d'extrême droite Génération Identitaire (GI) à Paris, le 17 novembre 2019.
Une manifestation contre l'islamisme organisée par le groupe d'extrême droite Génération Identitaire (GI) à Paris, le 17 novembre 2019. Crédit : Philippe LOPEZ / AFP
louis
Louis Chahuneau et AFP

Le début de la fin pour Génération Identitaire ? Le groupuscule d'extrême droite anti-migrant s'est vu adresser un courrier du ministère de l'Intérieur lui notifiant sa dissolution. Il a maintenant dix jours pour répondre et apporter de nouveaux éléments.

Gérald Darmanin a d'ailleurs confirmé l'information, déjà parue dans les médias, par un tweet ce dimanche 14 février : "Génération identitaire: la procédure de dissolution est enclenchée" et précisé que l'organisation avait désormais dix jours pour faire valoir ses arguments.


La veille, France info citait Beauvau et expliquait que "la dissolution (de l'organisation) est très probable sous 15 jours". Cette annonce fait suite aux déclarations du ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, le 26 janvier après les maraudes anti-migrants menées par le groupuscule dans les Pyrénées, au col du Portillon. Répondant aux sollicitations de plusieurs élus d'Occitanie, le ministre de l'Intérieur avait déclaré : "Si les éléments sont réunis, je n'hésiterai pas à proposer la dissolution."

Démêlés judiciaires

Mi-janvier, une trentaine de militants de Génération Identitaire dans des voitures sérigraphiées "Defend Europe" s'étaient installés au Col du Portillon, certains étaient partis en randonnée en utilisant un drone pour surveiller la frontière. Cette action entrait dans le cadre d'une campagne pour lutter, selon le groupe basé à Lyon, contre le "risque terroriste et migratoire dans les Pyrénées".

À lire aussi
Pyrénées-Orientales
Pyrénées-Orientales : deux loups échappés d'un parc animalier restent introuvables

Le groupuscule d'extrême-droite avait déjà fait plusieurs fois polémiques, notamment dans les Alpes au printemps 2018 au cours de l'opération "Defend Europe". Cette action avait d'ailleurs mené trois membres du groupuscule en procès, mais ils ont finalement été relaxés par la cour d'Appel de Grenoble en décembre 2020.

Le siège de Génération identitaire est installé à Lyon (Sud-Est) mais l'association dispose également d'une section historique à Paris et d'antennes dans plusieurs villes de province, dans le Sud à Dijon, Aix-en-Provence et Montpellier ainsi qu'en Normandie (Ouest).

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gérald Darmanin Extrême droite Migrants
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants