1 min de lecture General Electric

General Electric : "C’est de la responsabilité du président, dit le maire de Belfort sur RTL

INVITÉ RTL - Damien Meslot, le maire de Belfort réagit ce matin à l’annonce de la suppression d’un millier d’emplois directs par General Electric dans sa ville.

3 minutes pour comprendre - 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
General Electric : "Je demande au président de faire pression", réagit le maire de Belfort Crédit Image : SEBASTIEN BOZON / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Marie Sasin

Le groupe américain General Electric a annoncé mardi 26 mai un plan social portant sur la suppression de 1.050 emplois, dont 800 dans la branche turbines à gaz et 250 au sein des "services supports", sur des sites du Territoire de Belfort.

Le maire Les Républicains (LR) de la ville, Damien Meslot, ne se dit "pas vraiment surpris" ce mercredi 29 mai. Selon les élus locaux, "les 1.000 emplois supprimés sur le site de Belfort, vont toucher ou impacter 2.000 emplois supplémentaires chez les sous-traitants donc c’est extrêmement important pour une agglomération qui fait 100.000 habitants".

"Je souhaite que le gouvernement s’engage fortement pour faire pression sur General Electric pour que les engagements soient tenus", a appelé l'édile. Il explique que lors du rachat de la partie énergie d’Alstom par General Electric (...) "les engagements étaient clairs : il ne s’agissait pas de supprimer des emplois mais de créer 1.000 emplois supplémentaires".

Trouver un avenir aux 1.000 salariés

Damien Meslot s'est entretenu mardi soir avec Bruno Le Maire. "Le ministre de l’Économie m’a dit qu’il allait nous recevoir très prochainement à Paris et qu’il allait faire pression pour que des perspectives se dégagent en matière d’aéronautique".

À lire aussi
Un employé de General Electric sur le site de Belfort entreprises
General Electric : les salariés de Belfort approuvent un plan sauvant 300 emplois

"Je demande au président de la République de faire pression sur General Electric. Je rappelle que le président actuel de General Electric France est l'ancien conseiller économique d'Emmanuel Macron", a rappelé Damien Meslot.

"Nous savons qu’Emmanuel Macron a demandé à General Electric de repousser l’annonce du plan après les élections européennes. C’est de la responsabilité du président de la République, ce qui m’importe avant tout, c’est qu’on trouve un avenir aux 1.000 salariés qui vont être touchés par le plan social, les considérations politiques ne m’intéressent pas à ce stade", a souligné le maire de la ville.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
General Electric Belfort Emploi
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants