3 min de lecture Vidéo

Âge pivot, unification des régimes... Ces nouveautés de la réforme des retraites

ÉDITO - La grande réforme des retraites est en préparation par le gouvernement. Et deux éléments nouveaux ont émergé : elle instaurera "l'âge pivot" de 63 ans, et son entrée en vigueur sera retardée.

LENGLET 245300 Lenglet-Co François Lenglet
>
Âge pivot, unification des régimes... : ces nouveautés de la réforme des retraites Crédit Image : AFP / Archives, Damien Meyer | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet et Leia Hoarau

Premièrement, la réforme va être retardée, à la demande du haut-commissaire, Jean-Paul Delevoye, qui estime avoir besoin de temps supplémentaire. Le gouvernement, de son côté, ne voit pas d'un mauvais œil le report de cette réforme difficile après les européennes, qui auront lieu à la mi-2019. 

Et deuxièmement, c'est une indiscrétion parue dans les Échos d'hier : l'une des pistes de réforme est la mise en place d'un âge pivot à 63 ans. Si cette piste était retenue, cela veut dire qu'un salarié, quand bien même il aurait rempli les conditions du départ (c'est-à-dire qu'il aurait ses trimestres et atteint l'âge de 62 ans), subirait une décote de sa pension jusqu'à 63 ans. À l'inverse, s'il continuait à travailler après 63 ans, il pourrait profiter d'un bonus temporaire.

Au plan du droit, on ne retarderait pas l'âge légal car il resterait officiellement à 62 ans, conformément à l’engagement de Macron durant sa campagne. On ferait exactement comme on a fait pour les 35 heures, où l'on n'a pas touché à la durée légale du travail, tout en multipliant les possibilités d'y déroger. Méthode bien française, on laisse la statue debout, et on la laisse prendre tranquillement la poussière, et on fait ce qu'on veut à côté.

À lire aussi
Des personnes profitent du soleil dans un parc de Lille, le 24 août 2016 météo à 7 jours
Météo en France du samedi 20 octobre : le soleil au rendez-vous

Quelle conséquence de l'âge pivot ?

Ce qu'il faut retenir de cette affaire, c'est qu'il y a bien sûr un objectif apparent à cette réforme : unifier les 42 régimes de retraite français en rapprochant les droits des assurés. Noble objectif, résumé par Macron : un euro cotisé ouvrira les mêmes droits, quel que soit le statut du cotisant. Mais il y a aussi un objectif financier, sur lequel Macron ne s'est jamais étendu durant la campagne, alors qu'il est essentiel : définir des leviers qui permettront l'ajustement automatique des comptes de la retraite, sans avoir à passer par de nouvelles réformes lourdes du type Fillon 2010 ou Balladur 1993.

Si vous retenez l'idée d'âge pivot, vous pouvez le faire varier en fonction de la démographie, c'est-à-dire du nombre de retraités qui se profilent. Ou de la croissance. Ou du nombre d’emplois, c’est-à-dire de cotisants, dans le pays. Ça permet d'absorber les déficits. Et si ce n'est pas l'âge pivot qui est retenu, ce sera la valeur des points accumulés par chacun d'entre nous qui variera en fonction des mêmes critères, démographie et activité économique. L'idée est simple : introduire des variables qui seront actualisées à intervalles réguliers par un comité de sages, de façon à éviter le déficit.

Cela veut-il dire qu'on n'aura pas les mêmes conditions de départ à la retraite d'une époque à l'autre ? Oui, très probablement. Remarquez que c'est déjà le cas, celui qui a pris sa retraite en 2008 n'a pas eu les mêmes conditions que celui qui part en 2018, à cause de la réforme Fillon. La différence, c'est que les ajustements ne nécessiteront plus une loi : ils se feront quasi-automatiquement.

La disparition des régimes spéciaux ?

Non, détrompez-vous, il restera des régimes dérogatoires, par exemple, pour les militaires et les fonctionnaires dits "en catégorie active". J'ai regardé la liste de ces métiers, sur un décret paru en 1953 et modifié en 2011 : il y a là les policiers, certaines assistantes sociales, certaines infirmières, les employés des pompes funèbres, les sages-femmes... Logique. Ou, à tout le moins, compréhensible. 

Mais il y a aussi des bizarreries : les buandiers et buandières, par exemple, les matelassiers et les matelassières, les incinérateurs de gadoue, ou encore les glutineurs et filtreurs de la distribution des eaux ou, celui-là est magnifique, les cordonniers des services des égouts de Paris.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vidéo Réforme des retraites Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795106264
Âge pivot, unification des régimes... Ces nouveautés de la réforme des retraites
Âge pivot, unification des régimes... Ces nouveautés de la réforme des retraites
ÉDITO - La grande réforme des retraites est en préparation par le gouvernement. Et deux éléments nouveaux ont émergé : elle instaurera "l'âge pivot" de 63 ans, et son entrée en vigueur sera retardée.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/ge-pivot-unification-des-regimes-ces-nouveautes-de-la-reforme-des-retraites-7795106264
2018-10-09 09:45:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Sdp4pouRHWpAqAWp_mIPKQ/330v220-2/online/image/2018/1009/7795106685_des-seniors-illustration.jpg