4 min de lecture Allemagne

Frauke Petry, la patronne de l'AfD en Allemagne, cousine germaine de Marine Le Pen ?

REPLAY - Le parti populiste "Alternative pour l'Allemagne" a réalisé une percée historique, dimanche 13 mars, lors des élections régionales outre-Rhin.

Revue de Presse - La Revue de Presse Amandine Bégot iTunes RSS
>
REVUE DE PRESSE 24/03/2016 Crédit Image : Maxime Villalonga | Crédit Média : Adeline François | Durée : | Date : La page de l'émission
Adeline François
Adeline François
et Anne-Sophie Blot

Marine Le Pen a une "cousine germaine". Celle-ci est, naturellement, allemande. Son parti, l’AFD, est comme celui de Marine, contre tout. Contre l’euro, l’establishment, les migrants. Seule différence : l’une est blonde, l’autre est brune. L'autre vient aussi de réussir le test régional auquel Marine Le Pen avait échoué.
C'est le journal Les Échos, sous la plume de Sandrine Langlade, qui consacre un portrait caustique à la femme du jour, Frauke Petry, la patronne de l'AfD, le parti populiste qui a tenu la dragée haute à la CDU et au SPD, dimanche 13 mars aux élections régionales en Allemagne.

Née en ex-RDA, en 1975, à Dresde, Frauke Pétry a fait ses études supérieures à l’Ouest. "Chimiste, elle a créé son entreprise, mais a raté le dosage, elle a mis la clef sous la porte", ajoute Les Échos. "Silhouette d'adolescente aux faux airs de Jeanne d'Arc, sourire ironique sur les lèvres", pour L'Obs. Frauke Petry est détestée par une bonne partie de l'Allemagne. Elle est à la Une ce matin de la plupart des quotidiens allemands, notamment le Morgen Post, à Hambourg, qui parle de "cauchemar". "Elle choque notre région", dit le journal.
Le choc ne date pas de ce matin, même si les élections régionales de dimanche en Allemagne lui permettent d'avoir des conseillers dans la moitié des Länder désormais. "En janvier, écrit le site de L'Obs, en suggérant que la police devrait pouvoir faire usage d'armes à feu pour empêcher les migrants d'entrer dans le pays, même les femmes et les enfants, Frauke Petry a brisé un tabou sur la véritable nature du parti qu'elle dirige depuis huit mois.

"Alternative für Deutschland" (AfD, "Alternative pour l'Allemagne") est-elle dangereuse, provocatrice ? C'est une "pyromane" qui incite à la haine, selon les médias allemands. Le Spiegel l'a même mise en Une la semaine dernière : photo montage en contre-plongée sur fond d'architecture du 3e Reich. "Les Prédicateurs de haine", titrait l'hebdomadaire. Marche avant, marche arrière pour l'Allemagne. Les Échos rappellent aussi que le père de Frauke Petry avait profité d’un voyage d’affaires à l’Ouest pour fuir la RDA, le reste de la famille avait suivi à la chute du Mur. "Les anciens migrants ne parlent pas aux nouveaux. Comme aurait dit Jeanne¿: "à chacun sa croix", concluent Les Échos, qui sont donc on l'aura compris, contre Petry...

Marche avant ou marche arrière pour la loi Travail ?

Ce qui est sûr, en lisant la presse ce matin, c'est que l'exécutif joue son va-tout ce lundi 14 mars en présentant la version corrigée du texte de réforme du Code du Travail. "Le couple Hollande-Valls joue gros" pour Le Parisien-Aujourd'hui-en-France. "Un quitte ou double", pour Midi Libre. "Aujourd'hui, l'exécutif a rendez-vous avec son destin" pour La Presse de la Manche. Le Figaro ironise en Une : "Loi travail : jusqu'où Hollande et Valls reculeront-ils?.

À lire aussi
Bruno Dey se dissimulant le visage en arrivant à l'audience le 17/10/19 nazi
Allemagne : un ancien gardien de camp nazi exprime "de la peine" à son procès

"Un peu, beaucoup, énormément ?", se demande aussi Olivier Auguste dans L'Opinion, pour qui "Manuel Valls s'apprête à dévoiler l'ampleur du recul sur le projet de loi Travail". "L'exécutif sait qu'il ne peut se contenter de mesurettes", explique Luc Peillon, dans Libération et donc "des modifications substantielles doivent être présentées ce lundi", croit savoir Leïla de Comarmond, des Échos. Nicolas Fostier, dans L'Union-L'Ardennais, pense que "Hollande et Valls auront fait machine arrière". Dans L'Humanité, Patrick Apel-Muller s'attend à "un tripatouillage de texte. Un dernier bluff".  

Marche avant, marche arrière aussi pour nos grandes oreilles

C'est le scoop du jour, signé Libération, qui révèle l'énorme bug subi par la plateforme nationale d'interception judiciaire. Ce petit bijou technologique a été mis au point par Thalès et lancé en octobre dernier. C'est cette plateforme qui centralise toutes les écoutes en France. Entre le 29 février et le 4 mars dernier, elle est tombée en carafe, plus aucun policier ni aucun gendarme ne pouvait se connecter. Près de 2 000 écoutes ont été brusquement interrompues et la plateforme de secours n'a bizarrement pas pris le relais. Un crash technique qui, selon Libération, a mis en péril des dizaines d'enquêtes. Ça fait tache pour un système dans lequel 90 millions d'euros ont déjà été engloutis. "Les grandes oreilles de la France ont eu une grosse otite, écrit Laurent Joffrin. On pensait que l'État surveillait trop, en fait il surveille mal".

Des victoires et des défaites

La presse célèbre la victoire éclatante du PSG . Le "Champion record" en Une du Parisien, qui souligne que rien n'aurait pu arrêter la marche en avant du rouleau compresseur, les "Monstres Sacrés", titre L'Équipe. La Provence en a gros sur la patate ce lundi matin. En Une, Zlatan Ibrahimovic et ce titre "Mal au coeur". "Paris bat tous les records, Marseille n'en finit plus de sombrerLe foot français a pourtant besoin d'un OM fort. Mais ici la flamme s'est éteinte. Dans les cafés proches du Vélodrome, la blague à la mode en dit long sur le ressenti des supportes : "Quand on voit l'OM jouer en ce moment, pas besoin de compter les moutons pour s'endormir, on a déjà les chèvres...En ce lundi 14 mars, écrit La Provence, jamais le PSG et l'OM n'ont été aussi éloignés l'un de l'autre. Et ça fait mal au coeur". 
Heureusement, il y a des défaites qui font chaud au cœur. Dimanche soir, le robot a perdu contre l'homme au jeu de go. Le Sud-Coréen Lee Sedol a remporté la 4e manche, "il est notre héros, dit Michel Shiffre dans L'Opinion ce matin. Sa seule victoire répare les humiliations que nous fait subir à tout instant notre ordinateur personnel, ses arrêts inexplicables, ses refus d'obéir. Cet échec de la machine, c'est une marche avant!" 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Allemagne Élections Extrême droite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants