1 min de lecture Carburants

Faut-il taxer le kérosène des avions ?

Des députés proposent de taxer tous les avions qui décollent ou atterrissent en France, ce qui rapporterait 3.5 milliards à l'Etat.

Un avion au décollage (illustration)
Un avion au décollage (illustration) Crédit : STEPHEN BRASHEAR / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Virgine Garin
Virginie Garin édité par Thomas Pierre

Le kérosène est le seul carburant issu du pétrole qui est exonéré de taxe. Dans la loi mobilité qui sera examinée cette semaine en commission à l'Assemblée Nationale, des députés vont déposer des amendements pour que la France taxe les billets d'avion.

Le gouvernement y favorable, mais il veut qu'elle soit européenne. Cela risque donc de prendre du temps. Il faut agir tout de suite disent ces députés qui proposent que la France montre l'exemple. L’exonération fiscale du kérosène date de 1944, c'est-à-dire de la convention mondiale de Chicago. À l’époque, c’était pour favoriser l'essor du trafic aérien. Aujourd'hui, il y a 80.000 avions qui volent chaque jour dans le monde. Le climat se dérègle et les avions sont en partie responsables. 

Donc ces députés, dont Mathieu Orphelin et Barbara Pompili, proposent plusieurs scénarios : taxer tous les avions qui décollent ou atterrissent en France, cela rapporterait 3.5 milliards à l'Etat pour financer des transports en commun. Seconde option : taxer les vols intérieurs, lorsqu'il existe une autre solution pour se déplacer comme le train. 

Prélever 33 centimes par litre de kérosène

Ces députés ont peu d'espoir, le gouvernement veut vraiment une démarche européenne, Pourtant d'autres pays y sont favorables, de même que Bruxelles. La commission a même demandé un rapport. Ces experts proposent de prélever 33 centimes par litre de kérosène ce qui permettrait de réduire de 10% l’impact sur le climat.

À lire aussi
Des pompes à carburants (illustration) faits divers
Yvelines : une station service défectueuse distribuait du carburant "gratuit"

Pour l'instant, un seul pays en Europe est passé a l'action, c'est la Suède, qui a créé une taxe de 6 à 39 euros sur les billets d’avion. Un nouveau mot est apparu la bas "Flygskam " qui signifie "a honte de prendre l'avion", un mouvement de boycott qui a fait baisser le trafic aérien depuis en Suède de 6%.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Carburants Avions Assemblée nationale
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants