4 min de lecture Euro 2016

Euro 2016 : les touristes étrangers accueillis dans la pagaille sociale

Grève des trains, poubelles dans les rues, multiples blocages... Les supporters du football européen qui arrivent en France vont découvrir un piteux spectacle.

BEGOT 245300 La Revue de Presse Amandine Begot iTunes RSS
>
0906_Pod RVP Crédit Image : Romain Boé | Crédit Média : Adeline François | Durée : | Date : La page de l'émission
Adeline François
Adeline François
et La rédaction numérique de RTL

Bienvenue, bienvenue en France. Le message s'affiche ce matin en Une du Parisien-Aujourd'hui en France. On a souri ce matin quand less journaux sont arrivés à la rédaction de RTL, parce qu'il faut vous dire qu'ils arrivent pliés. Donc on n'avait que la moitié de la Une. On s'est dit "chouette, un numéro spécial pour les touristes étrangers qui arrivent pour l'Euro, leur souhaiter la bienvenue c'est la moindre des choses". Et puis on a déplié le journal. PATATRA, là où l'on pensait voir des supporters avec des drapeaux aux couleurs de leur pays devant un stade, ce sont en fait des manifestants avec des banderoles de la CGT devant la gare de l'Est.

Bienvenue dans un pays en pleine pagaille sociale. "Il reste 24h pour débloquer la France", écrit Le Parisien, qui se désole sous la plume de Donat Vidal Revel de ce sens de l'accueil dont nous faisons la démonstration internationale : montagne de poubelles, grève des trains, centrales nucléaires bloquées, pilotes de ligne qui débrayent ce week-end... Sans compter les "escraches". Mot que l'on découvre ce jeudi matin en Une de l'Opinion, les escraches sont ces actions coups de poing qui visent désormais les ministres chez eux, comme Myriam El Khomri mercredi, ou pour d'autres au cours de leur déplacement, comme Emmanuel Macron accueilli avec des œufs. Le terme vient de l'Argentine des années 90, quand les défenseurs des droits de l'homme manifestaient devant le domicile des anciens tortionnaires de la dictature.

"Quel spectacle !", se lamente aussi Philippe Palat dans Midi Libre. "Entre la France du foot et celle du bac, le pays dribble, tant bien que mal, entre ses grévistes au sang chaud et ses grognes à répétition". "Mon dieu", s'exclame le journal allemand Bild Zeintung, en français dans le texte, photo de pneu qui brûlent : "Vont-ils nous bousiller l'Euro?".

À lire aussi
Euro 2016 : 1,22 milliard d'euros de retombées économiques économie
Euro 2016 : 1,22 milliard d'euros de retombées économiques

Le site Slate nous rappelle que la France était en fait dans la même situation en 1984 juste avant d'accueillir l'Euro. Le chômage battait déjà des records, le Premier ministre Pierre Mauroy allait être limogé, des élections européennes organisées au beau milieu de la compétition allaient voir une première percée historique du Front national. 69 % des Français se déclaraient hostiles à la politique conduite par François Mitterrand qui disait, lui, ne pas comprendre ce mécontentement. C'était pas la fête et pourtant...la France l'avait emporté en finale.

Le petit-fils de Winston Churchill contre le Brexit

On l'a aussi oublié mais pendant l'Euro de 1984 s'était tenu le conseil européen de Fontainebleau, où Margaret Thatcher avait obtenu le fameux rabais sur la contribution britannique au budget de l’Union européenne. Un rabais encore évoqué trente-deux ans plus tard à l’heure du possible Brexit. Et ce matin, une voix s'élève au milieu du débat à deux semaines du référendum et pas n'importe quelle voix, celle de Churchill. Nicholas de son prénom, petit-fils de Winston, aujourd'hui député du parti conservateur. Le Figaro l'a rencontré dans son bureau de Westminster, physique massif et ressemblance frappante avec son grand-père. Nicholas a choisi son camp, il est une rare voix foncièrement pro-européenne au parti conservateur. Une position qui lui vaut des courriers d'insulte, l'accusant de faire honte à la mémoire de son grand-père qui avait dit à De Gaulle :"Entre l'Europe et le grand large, nous choisirons toujours le grand large".
Oui mais "le monde a changé", dit Nicholas. "Aujourd'hui, on ne pourrait pas être Churchill et prétendre que cela puisse être une chose sensée pour la Grande-Bretagne de se retirer de l'Union européenne face à Poutine ou Daesh." Au passage, le petit fils de Churchill raconte son premier souvenir avec son grand-père, quand il avait 5 ans et qu'il lui avait demandé : "C'est vrai que tu es le plus grand homme du monde?" Réponse de Chrcuhill : "Oui c'est vrai. Maintenant fous le camp et laisse-moi tranquille". Ce n'est pas une phrase qu'on a forcément envie de dire aux Anglais aujourd'hui. On a plutôt envie de leur dire "Hello" comme Adèle dans sa chanson.

Les chanteurs en guerre contre les portables

Adelela star anglaise, arrive à Paris aujourd'hui. Pas pour l'Euro mais pour deux concerts complets ce jeudi soir et vendredi à Bercy. Elle a droit à une page dans Le Parisien mais aussi dans Le Monde, qui consacre un article aux téléphones portables qui pourrissent les concerts. La pratique est devenue la norme, les artistes se retrouvent désormais devant un public quasiment tout entier occupé à photographier ou à filmer le spectacle. Et beaucoup commencent à sérieusement s'en agacer. La semaine dernière en plein milieu d'un concert a Vérone, Adele s'est arrêté de chanter pour dire à une fan "je suis ici en vrai, dans la vraie vie, alors profite du concert en vrai".

Avant elle, c'est le chanteur Jack White qui avait pété un plomb sur scène : "Tapez dans vos mains et baissez vos foutus téléphones pendant cinq secondes", s'était-il énervé en plein concert. C'est un sujet qui monte chez les artistes, confirme un producteur. Tous cherchent une parade et une entreprise américaine l'a peut être trouvée. Elle a mis au point un étui distribué à l'entrée d'une salle de concert et qui se verrouille automatiquement une fois dans la salle, pour pouvoir l'ouvrir il faut sortir. Le mieux c'est d'être totalement à la fête, de profiter du spectacle les mains libres, comme au stade en fait, parce que sinon autant regarder le match à la télé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Euro 2016 Loi Travail Manifestations
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783575575
Euro 2016 : les touristes étrangers accueillis dans la pagaille sociale
Euro 2016 : les touristes étrangers accueillis dans la pagaille sociale
Grève des trains, poubelles dans les rues, multiples blocages... Les supporters du football européen qui arrivent en France vont découvrir un piteux spectacle.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/euro-2016-les-touristes-etrangers-accueillis-dans-la-pagaille-sociale-7783575575
2016-06-09 09:58:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/QNHPtY1azHgPBMahe7BK1Q/330v220-2/online/image/2015/0921/7779798695_adeline-francois.gif