2 min de lecture Économie

Euro 2016 : les restaurateurs voisins du Stade de France en colère contre un mur

Des commerçants de Saint-Denis avaient déposé un recours, rejeté, contre un "mur" érigé selon eux pour servir les intérêts des partenaires de l'UEFA.

Vue aérienne du stade de France
Vue aérienne du stade de France
Julien Absalon
Julien Absalon
Journaliste RTL

L'Euro 2016 à Saint-Denis ne fait pas que des heureux. Neuf restaurateurs voisins du Stade de France sont en colère contre l'UEFA et les pouvoirs publics. Ils dénoncent l'installation d'une grande clôture créant une démarcation nette entre le parvis de l'enceinte sportive et l'avenue Jules-Rimet où se trouvent leurs commerces. Selon eux, cette barrière va causer un manque à gagner conséquent et ils considèrent que cela est sciemment orchestré par l'instance européenne du football. Pour faire enlever ce "mur", autorisé grâce à un arrêté préfectoral, un recours d'urgence en référé-suspension a été déposé. Mais, mardi 7 juin, le tribunal administratif de Montreuil a rejeté la procédure.

Haute de 2,40 mètres, cette grande barrière recouverte d'une toile aux couleurs du tournoi masque donc les devantures des bars. Pourtant, elle a d'abord une utilité sécuritaire, selon les organisateurs. Elle permet de canaliser les flux de spectateurs qui vont circuler entre le Stade de France et les différentes sorties de transports en commun. Elle permet également de délimiter un périmètre autour du stade, où il faudra impérativement un billet pour y accéder. Pour la justice, ce dispositif fait ainsi partie "des impératifs de sécurité s'imposant pour une compétition sportive de cette ampleur". Les détracteurs, eux, y voient un risque de former des goulots d'étranglement.

Les restaurateurs, littéralement installés à quelques pas des portes du stade, jugent néanmoins que cette clôture est utilisée à des fins commerciales par l'UEFA. Si la préfecture assure que les personnes munies d'un billet pourront toujours faire des allées et venues entre le périmètre du stade et les commerces de la rue Jules-Rimet derrière la barrière, il n'empêche que la visibilité de ces restaurants est considérablement réduite. Selon les plaignants, c'est un préjudice de deux millions d'euros qui les attend.

Les sponsors favorisés ?

Ceux qui se sentent lésés sont d'autant plus en colère car ils estiment que l'UEFA profite de cette situation pour avantager les partenaires commerciaux officiels de l'Euro 2016. Car à l'intérieur du périmètre, ces derniers pourront vendre. "L'UEFA privilégie ses sponsors qui seront à l'intérieur du périmètre", s'agaçait Francis Dubrac, président de l'association d'entrepreneurs Plaine Commune, dans les colonnes du Parisien. L'UEFA assure quant à elle qu'il ne s'agit pas d'une "concurrence" déguisée. "Nous ne pourrons pas vendre d’alcool dans le périmètre, alors que les commerces de l’avenue Jules-Rimet le pourront", indiquait l'instance européenne dans le quotidien.

À lire aussi
Le siège de Renault à Boulogne-Billancourt Renault
Renault : "Il est vraisemblable que le groupe puisse fermer des usines", selon Lenglet

Reste que cette réponse ne satisfait pas les commerçants. "Tout ça, c'est pognon, pognon, pognon !", s'est agacé l'un d'eux, qui a repris une brasserie de l'avenue en vue de l'Euro, auprès de l'AFP. Il faut dire que l'attitude de l'UEFA n'est pas vraiment conciliante depuis le début. Selon les informations d'Alternatives Économiques, au moment d'établir le cahier des charges sur l'organisation de l'Euro, l'UEFA a demandé aux commerçants riverains des stades de payer une redevance de 600 euros par jour de match. À cela s'ajoutait une obligation de ne vendre que des produits des sponsors officiels, afin d'éviter que les concurrents de ces marques ne fassent de la publicité clandestine sur un site de l'Euro. Mais finalement, alors qu'elle voulait obliger les restaurateurs récalcitrants à fermer boutique, l'UEFA a dû se résoudre à abandonner leur projet.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Euro 2016 Stade de France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants