1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Épiphanie : 3 traditions autour de la galette des rois
2 min de lecture

Épiphanie : 3 traditions autour de la galette des rois

Associée à l'Épiphanie, la galette des rois s'est installée depuis des siècles comme une tradition incontournable du mois de janvier.

Une galette des rois (illustration)
Une galette des rois (illustration)
Crédit : AFP / Archives, Kenzo Tribouillard
Marie Gingault
Marie Gingault

En ce mercredi 6 janvier, les chrétiens fêtent l'Épiphanie. Ce jour célèbre la présentation de l'enfant Jésus aux trois rois mages, Melchior, Gaspard et Balthazar. Selon la Bible, ces derniers lui apportèrent de l'or, de l'encens et de la myrrhe. Bien que la galette des rois soit associée à l'Épiphanie, cette tradition païenne peut être célébrée par tout le monde, quelque soit sa religion.

En effet, la galette des rois est devenue un incontournable du mois de janvier. Qu'on la préfère à la frangipane, briochée ou même à la pomme, cette tradition réunie, tout au long du mois, petits et grands autour de la table. Au total, ce sont plus de 30 millions de galettes des rois qui sont consommées chaque année par les Français.


Et qui dit galette des rois, dit les traditions qui vont avec. Parmi elle, la plus connue : la fève. Qu'elle soit en porcelaine, en plastique, en métal, en pâte de verre ou encore en céramique, ce qui est aujourd'hui le plus fréquent, la fève est l'atout phare de la galette des rois. Pour preuve, on connaît tous une personnes qui ne trouve d'intérêt à sa part, que si celle-ci contient le précieux objet. 

À l'origine, la fête romaine des Saturnales

La tradition de "tirer les rois" trouve son origine dans la fête romaine des Saturnales. À cette époque, les Romains désignaient un esclave comme le "roi du jour". Une célébration qui favorisait ainsi l'inversion des rôles. Celui qui trouvait la fève dans sa part devenait le roi et pouvait alors exaucer tous ses voeux durant une journée, comme par exemple donner des ordres à son maître. Cela permettait de resserrer les liens domestiques.  

À lire aussi

Aujourd'hui l'heureux élu qui trouve la fève a le droit de porter une couronne dorée et de choisir son roi ou sa reine. Par ailleurs, selon la coutume, le couronné doit offrir la prochaine galette.

Enfin, la distribution des parts. La galette est partagée en autant de part qu'il y a de convives à table. Afin de laisser le hasard faire les choses, la tradition veut que le plus jeune de la tablée se mette sous la table et désigne à tour de rôle la personne à qui la part fraichement coupée est destinée. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/