2 min de lecture Écologie

Les débris de ballons tuent les oiseaux marins en masse, selon une étude

Une étude australienne, basée sur l'autopsie de plus d'un millier d'oiseaux marins, a montré que l'ingestion de morceaux de ballons de baudruche était un fléau pour les animaux.

Un albatros retrouvé mort avec des déchets plastiques dans l'estomac
Un albatros retrouvé mort avec des déchets plastiques dans l'estomac
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

Les ballons de baudruche, symbole de moments festifs, seraient en réalité le pire cauchemar des oiseaux marins. Selon l'étude de chercheurs australiens, l'ingestion de débris de ballons retombés dans la nature ou en mer serait un facteur redoutable de décès pour les volatiles. Le risque de mort serait même bien supérieur à celui que provoquent les débris de plastiques solides. 

L'étude, dont les résultats ont été publiés dans la revue Scientific Reports et relayés par Géo, s'est faite via l'autopsie de 1.733 oiseaux marins récupérés dans des navires de pêcheurs ou ramassés par des vétérinaires sur des plages. Les chercheurs ont alors découvert que 557 spécimens avaient ingéré des débris marins qui causent "un blocage gastro-intestinal", ainsi que des complications et des infections. 

Et parmi les déchets avalés, les morceaux de plastiques souples étaient les plus susceptibles d'entraîner la mort, 5 fois plus qu'un débris solides. "Bien que les déchets souples n'aient représenté que 5% des débris ingérés, ils étaient responsables de plus de 40% des décès", détaille dans un communiqué le Dr Lauren Roman, qui a dirigé les travaux.

Certaines villes ont décidé d'interdire ou de limiter les lâchers de ballons

Ainsi, elle explique que "les ballons ou fragments de ballons étaient les débris marins les plus susceptibles de provoquer la mort, et ils ont tué presque un oiseau sur cinq qui les avaient ingérés". La dangerosité des débris de ballons est redoutable car les oiseaux marins les confondent avec certaines proies comme les calamars. 

À lire aussi
Un pêcheur français, le 31 juillet 2018, au large de Ouistreham (Normandie). environnement
Surpêche : une décision de l'Union européenne pourrait menacer la survie des océans

Devant le fléau que constituent les déchets plastiques dans les océans, qui se retrouvent ensuite dans les poissons, tortues et autres oiseaux, certaines villes ont décidé d'interdire ou de limiter les lâchers de ballons, notamment aux États-Unis. En France, certaines préfectures ont pris le problème au sérieux en réglementant égalent les lâchers de ballons. 

Faut-il interdire les lâchers de ballon ?
Nombre de votes : 474 *Sondage à valeur non scientifique
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Écologie Environnement Déchets
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants