1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Pacifique : le bateau "Ocean Cleanup" va tenter de nettoyer l'océan de ses plastiques
1 min de lecture

Pacifique : le bateau "Ocean Cleanup" va tenter de nettoyer l'océan de ses plastiques

Un navire tirant un gigantesque dispositif innovant de flottaison, destiné à nettoyer les océans des déchets plastiques, a quitté ces derniers jours San Francisco pour un essai avant de se diriger vers le continent plastique du Pacifique.

Le bateau d'Ocean Cleanup s'attaque au continent plastique
Le bateau d'Ocean Cleanup s'attaque au continent plastique
Crédit : AFP / JOSH EDELSON
Pacifique : le bateau "Ocean Cleanup" va tenter de nettoyer l'océan de ses plastiques
00:01:41
Pacifique : le bateau "Ocean Cleanup" va tenter de nettoyer l'océan de ses plastiques
00:01:39
Virginie Garin & Loïc Farge

Il ressemble à un bateau de pêche. Mais au lieu de traîner derrière lui un filet, il tire un flotteur de 600 mètres de long et de 3 mètres de profondeur, comme un grand serpent. Ce flotteur va, au gré des courants et des vagues, rassembler tout doucement les déchets de plastique.

Ce n'est pas un filet, car il ne faut pas en même temps attraper les poisson. Le flotteur agit un peu comme un râteau à la surface de l'eau. Les poissons peuvent passer dessous. Une fois que suffisamment de déchets de plastiques sont rassemblés, le bateau les récupère et les rapporte sur la cote pour qu'ils soient recyclés.

"Océan Cleanup" était, ce mercredi 12 septembre, à 250 kilomètres des cotes de Californie. Il va s'arrêter là pendant quinze jours pour tester le système grandeur nature. Il va récupérer un maximum de déchets.

Vers une flotte de 60 bateaux

Si tout fonctionne bien, il ira au cœur du pacifique pendant trois semaines près du fameux "continent de plastique". Cette immense zone - où les courants ont accumulés des milliards de bouts de bouteilles, de sacs, de gobelets et de filets de pêcheurs - est grande comme deux fois la France.

À lire aussi

C'est une ONG hollandaise qui a mis au point ce bateau. Si ce premier test est concluant - et notamment qu'il n'y ait aucun impact sur la faune marine et sur les poissons -, elle compte construire une flotte de soixante bateaux. Elle compte récupérer au moins la moitié du "continent de plastique" en cinq ans.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire