1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Jean-Marc Jancovici explique à quoi servent nos forêts
2 min de lecture

Jean-Marc Jancovici explique à quoi servent nos forêts

Les Assises de la forêt et du bois se sont ouvertes en octobre dernier : elles visent à concilier les différents usages de la forêt, récréative pour les urbains, réductrice des émissions de CO2 et nécessaire à l'industrie.

Une forêt (illustration)
Une forêt (illustration)
Crédit : Didier Sement / Biosphoto / Biosphoto via AFP
Environnement : à quoi servent nos forêts ?
03:35
Micro générique Switch 795x530
Jean-Marc Jancovici

Les forêts françaises sont essentiellement composées de forêts plantées. On trouve ça très bien aujourd'hui pour aller se promener ou pour aller faire boom boom quand on est chasseur. Mais historiquement, c'était fait pour obtenir du bois qu'on utilisait pour se chauffer et faire du matériau d'œuvre. Aujourd'hui, les urbains que nous sommes trouvent que ce serait bien d'aller se promener et préserver la biodiversité, donc on ne coupe pas trop les arbres.

La forêt reprend surtout à l'atmosphère une petite partie des émissions de CO2 que nous émettons avec nos voitures, usines, centrales à charbon… En cause : les arbres "mangent" le CO2 à travers la photosynthèse. C'est très utile, car cela nous donne un peu de confort sur la quantité de CO2 qu'on peut mettre dans l'atmosphère. 

Malheureusement, les forêts françaises sont confrontées à de nombreux défis. Le premier étant biologique, le changement climatique commence à tuer des arbres. Des épicéas sèchent ou sont attaqués par les scolytes. Des hêtres commencent à sécher. 

Tous ceux qui se promènent le nez en l'air en forêt remarqueront que souvent les branches du haut ont tendance à devenir sèche. Parfois, des arbres entiers sèchent sur pied à cause du changement climatique. À 2°C supplémentaires, il ne restera que peu de hêtres ou d'épicéas en France. 

Comment protéger les forêts ?

À lire aussi

Il faut des décennies pour planter un arbre qui sera ensuite exploité par l'industrie du bois. Il existe donc un vrai défi qui consiste à savoir ce qu'on peut planter aujourd'hui pour que ce soit là demain. Et, si on doit planter aujourd'hui, ça veut dire qu'on doit couper massivement pour replanter autre chose. 

Va-t-on accepter au risque de modifier les paysages ? Comment concilier les usages récréatifs, de plus en plus demandés par les urbains, et les usages productifs, de plus en plus demandés par le secteur économique ? La forêt se trouve aujourd'hui à un carrefour de pressions diverses, le tout avec peu de moyens.

Le secteur va mal mais la France importe énormément. Alors qu'on possède le deuxième massif forestier d'Europe, l'essentiel des produits faits en bois sont importés. Des Assises ont d'ailleurs démarré à ce sujet, afin de savoir ce qu'il est possible de faire et concilier les fonctions récréatives et productives. 

Il est urgent de bien réfléchir à ce qu'on veut faire, car c'est une affaire qui nous engage pour des décennies. La forêt n'est pas un domaine où il est facile de faire machine arrière. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/