1 min de lecture Allemagne

En Allemagne, on peut acheter les premiers œufs produits sans tuer les poussins mâles

Une entreprise allemande a mis au point une technologie capable de connaitre le sexe des poussins directement dans l'œuf. Une innovation qui va permettre de sauver les mâles.

C'est notre plane`te - C'est notre Planète Virginie Garin iTunes RSS
>
En Allemagne, on peut acheter les premiers œufs produits sans tuer les poussins mâles Crédit Image : Flickr CC | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Virgine Garin
Virginie Garin Journaliste RTL

Il est désormais possible de déterminer le sexe des poussins quand ils sont encore dans l'œuf. Cette innovation importante mise au point en Allemagne permet d'éviter un massacre dans les élevages de poules pondeuses.

En effet, dans ces fermes de poules pondeuses les poussins mâles ne servent à rien, les faire grandir pour en faire des poulets n'est pas rentable. La race a été sélectionnée pour faire des œufs et pas de la viande. Ce sont donc près de 50 millions de poussins mâles qui sont éliminés en France chaque année.

Sélectionnés à la main par des opérateurs, ils sont en principe endormis, puis broyés ; une technique qui révolte les associations de protection de l'environnement. Dans la loi alimentation, il est prévu d'y mettre fin mais pas avant 2024.

D’où l'importance de cette innovation allemande qui s'appelle Seleggt. Les œufs sont percés au laser, un minuscule trou qui ne les abîme pas, la machine reconnait le sexe, ce qui permet d'éliminer les mâles avant leur naissance, avant l'éclosion et de les destiner à l'alimentation animale.

À lire aussi
Bruno Dey se dissimulant le visage en arrivant à l'audience le 17/10/19 nazi
Allemagne : un ancien gardien de camp nazi exprime "de la peine" à son procès

Les premiers œufs issus de ces élevages sont commercialisés en Allemagne depuis un mois. En France, un programme de recherche est financé par la filière et l'État pour mettre au point une technologie similaire, des recherches sont en cours à la Roche-sur-Yon. L'entreprise vendéenne Tonic espère ainsi tester dans les élevages son premier prototype dans un an. Avant de devenir poussin, les œufs mâles seraient récupérés et recyclés. Les laboratoires pharmaceutiques pourraient aussi s'en servir pour fabriquer des vaccins. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Allemagne Animaux Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants