4 min de lecture Innovation

Elon Musk, l'homme qui veut conquérir la planète Mars

REPLAY - L'américain est un entrepreneur dans l'âme. Fondateur de PayPal, Tesla et du projet Space X, il estime qu'un départ vers Mars est une "question de survie".

BEGOT 245300 La Revue de Presse Amandine Begot iTunes RSS
>
REVUE DE PRESSE 05/02/2016 Crédit Image : Maxime Villalonga | Crédit Média : Adeline François | Durée : | Date : La page de l'émission
Adeline François
Adeline François
Journaliste RTL

Un homme veut nous envoyer sur Mars. C'est l'histoire d'un entrepreneur hors norme, racontée par le Point et Les Échos Week-end, celle d'Elon Musk, un homme sans limites né en Afrique-du-Sud. Encore mineur, il migre seul au Canada avant de s'installer aux États-Unis où il fait fortune avec PayPal, un système de paiement sur internet dont il est l'un des fondateurs

Il a par la suite créé les voitures électriques Tesla qu'il veut rendre les moins chères possibles. Il travaille aussi sur un super train reliant Los Angeles à San Francisco en roulant à 1000 km/heure. Et puis il s'est aussi lancé dans la construction de fusées réutilisables, elles vont dans l'espace et reviennent. 

À 45 ans, Elon Musk est la 38e fortune des États-Unis. Mais surtout les Échos Week-end le voient comme l'entrepreneur le plus audacieux du moment, celui qui pense plus large et qui voit plus loin que bien des politiques et des intellectuels de son temps. Il en impose aussi physiquement, 1m90, des muscles enfoncés dans une chemise trop petite. C'est par ces mots que le décrit le journaliste du Point.

À lire aussi
Un avion au décollage (illustration) Connecté
Bientôt l'Internet par la lumière dans les avions

Humainement, en revanche, il y aurait à redire. Sa première femme raconte : "Il me disait souvent, si tu étais une employée, je te virerais". Mais revenons-en à ses ambitions, coloniser la planète Mars, c'est pour lui une question de survie de l'espèce humaine en danger à cause du dérèglement climatique notamment. "Vous me prenez pour un dingue", c'est la première phrase d'une biographie qui lui est consacrée et qui sort cette semaine.

Dans la presse aussi ce matin, Nicolas Hulot n'a pas d'ambition ministérielle

"Dommage pour François Hollande" écrit Baptiste Laureau dans Paris Normandie, l'arrivée de Nicolas Hulot aurait été une belle prise de guerre puisqu'une majorité de Français souhaite lui voir jouer un rôle plus important à l'avenir.

Cette main tendue par François Hollande arrive en fait beaucoup trop tard selon Yann Marec dans Midi libre. À moins de quinze mois de la présidentielle, "Nicolas Hulot a compris que le piège allait se refermer sur lui". Pour Jean Levallois de la Presse de la Manche, le "refus poli de Hulot indique que les recrues prestigieuses ne sont peut-être pas prêtes à cautionner une fin de règne".

La révision constitutionnelle arrive à l'Assemblée

Les éditorialistes reviennent une fois encore sur la déchéance de nationalité ce matin. La réforme constitutionnelle arrive à l'Assemblée nationale ce vendredi 5 février. Bruno Dive dans Sud-Ouest voit deux solutions qui s'offrent à François Hollande pour se tirer du guêpier. "La sortie par le haut serait le recours au référendum, la sortie par le bas serait de retirer ce projet pour n'y laisser que l'état d'urgence". Mais l'éditorialiste ajoute : "gageons pourtant que Hollande et Valls iront jusqu'au bout dans l'espoir d'arracher la majorité au risque de diviser le pays sur une question qui n'en vaut pas la peine et de lasser les Français plus intéressés par le chômage ou la sécurité".

Le journal La Croix transporte le débat de la déchéance de nationalité sur celui de l'identité nationale. La France n'a jamais cessé de s'interroger sur ce qui fonde son identité. Être ou ne pas être Français, "une question qui suscite un torrent de passions qui ne peut se comprendre sans un retour aux sources qui l'alimentent" écrit La Croix. Le journal catholique revient sur la Marseillaise sifflée un soir d'octobre 2001 au stade de France lors d'un match France-Algérie et évoque "un travail de mémoire inaccompli, la nostalgie d'un passé révolu, une nation affaiblie et un modèle d'intégration en crise".

À la défense de l'orthographe

 La langue française fait partie de notre identité et pour la défendre, Libération a mis en une ce matin un accent circonflexe sur son I. Clin d’œil à la réforme de l'orthographe qui fait jaser. À l'intérieur du journal, Johan Hufnage signe un pamphlet en vieux français pour railler la polémique. "Pareille ardeur est l'ultime preuve que nous François sommes grande nation, toute prête à jailler pour l'unique plaisir de la querelle".

La réforme de l'orthographe est aussi à la une du Figaro et développée sur trois pages. Elle est perçue par les Français comme "une atteinte au patrimoine national", écrit dans son édito Étienne de Montety.

Les Jeux de Rio sont aussi dans la presse aujourd'hui

Dans 6 mois jours pour jour, le 5 aout, ce sera la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'été à Rio. Le temps presse au Brésil, si les installations sportives devraient être finies à temps, pour le métro ce sera juste. La nouvelle ligne qui doit relier la plage d'Ipanema au Parc olympique sera achevée fin juillet, selon Le Parisien / Aujourd'hui en France. En revanche, il sera impossible de nettoyer la baie de Guanabara avant les Jeux. C'est là qu'auront lieu les épreuves de voile et les eaux sont contaminées par des matières fécales humaines. Alors il a fallu prendre des mesures d'urgence en installant des éco barrières autour des zones de régates afin de récupérer les déchets. Aucune réforme d'assainissement n'a été lancée et la ville de Rio continue de déverser ses eaux usées dans la baie.

Le XV de France "new look" démarre son tournoi des six nations demain

Quand on est sportif, ne pas trop afficher ses ambitions est parfois plus prudent. Le journal l'Équipe remarque ce matin que le tout nouveau sélectionneur de l'équipe de France de rugby n'a rien promis, à part de la sueur et du cœur. Le tournoi des 6 nations commence demain avec un France-Italie et Guy Novès a une mission : relancer le rugby français. Il a instauré de nouvelles règles, moins de conférences de presse pour les joueurs, et ni radios ni photographes dans le vestiaire qui devient un temple de l'intime duquel rien ne doit filtrer.

Guy Novès, le gourou de Pibrac, l'homme qui murmure à l'oreille des joueurs écrit l'Équipe. Les joueurs du Stade toulousain qui l'ont pratiqué disent qu'il sait lire le caractère des mecs, il est capable d'être dur sans hausser le ton, il devine les attentes, les besoins, les failles des joueurs, et une fois qu'il a ciblé la corde sensible, il joue dessus pour obtenir d'eux un supplément d'âme et de souffrance qui fait souvent basculer une partie.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Innovation États-Unis Elon Musk
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7781715390
Elon Musk, l'homme qui veut conquérir la planète Mars
Elon Musk, l'homme qui veut conquérir la planète Mars
REPLAY - L'américain est un entrepreneur dans l'âme. Fondateur de PayPal, Tesla et du projet Space X, il estime qu'un départ vers Mars est une "question de survie".
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/elon-musk-l-homme-qui-veut-conquerir-la-planete-mars-7781715390
2016-02-05 09:47:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ma9FDCveZgul0Is-3ZhUtg/330v220-2/online/image/2015/0828/7779537316_adeline-francois.jpg