1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Élodie Vally, maître verrier : "Je ne pourrais pas vivre sans le vitrail"
2 min de lecture

Élodie Vally, maître verrier : "Je ne pourrais pas vivre sans le vitrail"

La jeune femme nous reçoit dans la Maison Lorin, le plus ancien atelier de vitrail de Chartes.

Élodie Vally, maître verrier à l'atelier Lorin à Chartres
Élodie Vally, maître verrier à l'atelier Lorin à Chartres
Crédit : RTL / Armelle Lévy
Élodie Vally, maître verrier : "Je ne pourrai pas vivre sans le vitrail"
03:17
Armelle Levy & Loïc Farge

Élodie Vally participe depuis douze ans, au sein de cet atelier chartrain, à de grand chantiers de restauration, de conservation et de création de nombreux ensembles vitraux. Mais aujourd'hui, elle a repris les ateliers Lorin avec son compagnon, François Ratkoff, et une amie, Claire Babet, peintre-verrier. Celle qui a toujours vécu à Chartres l'avoue : "On est toujours influencé par la cathédrale et tout ce qui s'y passe".

Lors de ses études "traditionnelles" au lycée, elle découvre un atelier de vitrail tout proche. "Cela me plaisait beaucoup. J'ai demandé à la personne si elle pouvait me former un peu à ce métier, ce qu'elle a accepté de faire". Après plusieurs mois de stage dans cette société, Élodie Vally intègre une école à Paris. S'ensuivent un CAP et un brevet des métiers d'art. Elle trouve du travail dès la sortie de sa formation. Elle accepte "de suite" le CDI proposé par les ateliers Lorin. Elle travaille sur de "beaux chantiers", comme les cathédrales de Tours et de Bourges.

Depuis le mois de juillet, elle a repris les ateliers Lorin. Mais avec son équipe, elle a élargi le champs des créations. Allant de la sculpture monumentale, jusqu'aux bijoux en verre ou aux miroirs très design et colorés, sans oublier le vitrail traditionnel. Ils s'épanouissent autant dans des œuvres artistiques que dans le travail délicat de l'artisanat d'art.

Au cœur de l'atelier Lorin, à Chartres
Au cœur de l'atelier Lorin, à Chartres
Crédit : RTL / Armelle Lévy

"Il y a une fierté énorme quand on récupère des vitraux anciens. Quand on travaille, par exemple, sur la cathédrale de Chartres, sur des vitraux qui datent du XIIe ou XIIIe siècle, c'est quelque chose de très fort. On est un peu le maillon d'une chaîne. On permet que ces œuvres perdurent dans le temps", avoue Élodie Vally. Mais elle veut aussi montrer que le vitrail est "une technique moderne".

À lire aussi

Elle évoque "lapassion de créer des choses qui nous ressemble". Elle poursuit : "Pour moi, cela fait partie intégrante de ma personnalité. Le vitrail, le verre, c'est tellement moi, c'est quelque chose de tellement naturel que je ne pourrais pas vivre en faisant autre chose, je n'en serais pas capable". Toute cette belle équipe de passionnés ne veut surtout pas en rester là. Ils envisagent de recruter. Et si vous allez à Chartres, n'hésitez pas à visiter aussi le Musée du vitrail qui expose 70 vitraux authentiques de la Renaissance.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/