3 min de lecture Vote

Élections européennes : pourquoi y a-t-il eu autant de listes ?

Le record du nombre de listes électorales a été battu lors des dernières élections européennes en mai dernier. Monter sa propre liste un phénomène qui tente de plus en plus de citoyen.

micro générique Ça s'est aussi passé en 2019 Jean-Mathieu Pernin
>
Élections européennes : pourquoi y a-t-il eu autant de listes ? Crédit Image : AFP/FRED DUFOUR | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Louis Rigaudière

Cette année, vous êtes peut-être passé à côté des élections européennes. Les Français avaient le choix entre 34 listes. Un record, car jamais un scrutin national n'avait atteint un tel nombre de formations se présentant devant les électeurs. Ça restera une des images de 2019, ces bulletins s’amoncelant sur la table des bureaux de vote et un paysage politique repoussant encore un peu plus ses frontières.

En effet, outre les partis traditionnels, on retrouvait trois listes gilets jaunes, des royalistes, des socialistes-révolutionnaires, des partisans de la France hors de l'Europe. Un large choix qui ne signifie pas forcément une bonne santé démocratique.

"Cette abondance de listes ne veut pas dire nécessairement que les Français vont davantage participer. C'est un tout petit peu plus des 50% d’électeurs inscrits qui ont voté aux élections européennes. Le fait qu'il y ai une offre politique extrêmement diversifiée et extrêmement abondante n’entraînait pas le fait que chacun trouve chaussure à sa pointure le jour des élections", explique Bruno Cautrès, chercheur au CEVIPOF (Centre de recherches politiques de Sciences Po).

Surprise pour le Parti animaliste

Pour beaucoup, ces élections européennes sont l'occasion d'obtenir une vitrine médiatique, obtenir des interviews, focaliser l'attention des médias. C'est le cas du Parti animaliste qui a créé la surprise en obtenant 2,2% des voix, presque autant que le Parti communiste. Un score historique pour une formation défendant le droit des animaux qui va tout de même un peu plus loin que ça. 

À lire aussi
Le président russe Vladimir Poutine, le 27 juin 2020. Russie
Réforme constitutionnelle russe : Poutine peut-il rester président à vie ?

"Chacun, à travers une cause particulière, défend une représentation plus générale de la société. Quand on étudie les motivations des militants de la cause animaliste, on voit qu'à travers l'animal, c'est aussi de nous dont on parle. Évidemment, il y a des cas qui sont un peu limite. Aux élections européennes par exemple, on a certains pays où il y a des partis "Buveurs de bière". Je veux qu'à travers la défense de cette boisson, on puisse avoir une représentation de la société, mais on voit bien qu'on touche aux limites de l'exercice", ajoute Bruno Cautrès. 

Le 26 mai au soir, outre la surprise Yannick Jadot en troisième place, le résultat était attendu. Pour de nombreuses formations, les élections européennes ont fait office de spot publicitaire géant. 34 listes en France n'est pas le record car en Allemagne, elles étaient 41 à se disputer les voix des électeurs.

Moins on fait confiance aux politiques, plus on fait de listes

On assiste depuis quelques années à une inflation de candidatures. Élections locales ou nationales, en France, ils sont de pus en plus nombreux à vouloir obtenir l'onction populaire via les élections. Moins on fait confiance aux politiques, plus on fait de listes. C'est la tendance des prochaines années. 

"Le sentiment que beaucoup de citoyens ont, est que leurs difficultés à eux ne sont pas bien comprises par les organisations politiques. C'est quand même quelque chose que nous constatons dans de très nombreux pays européens. Donc on voit que cette question que des citoyens qui, d'un seul coup, disent "et si on créait notre propre mouvement. Puisqu'on a le sentiment que notre cause n'est pas bien représentée". Je pense que c'est quelque chose qui sans doute va continuer", conclut Bruno Cautrès. 

Les élections municipales en mars 2020 risquent aussi de battre des records dans ce domaine en sachant que l'abstention, premier parti de France, n'a pas besoin de se présenter officiellement pour finir toujours en tête du scrutin. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vote Élections européennes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants