1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Écologie : ces étudiants qui renoncent au modèle actuel des grandes entreprises
2 min de lecture

Écologie : ces étudiants qui renoncent au modèle actuel des grandes entreprises

PODCAST - Dans cet épisode de "Focus", Marion Calais se penche sur les étudiants qui tournent le dos aux grandes entreprises avec Marine Miller, journaliste au Monde et Léna Lazare, étudiante et militante au sein de l'association Youth4Climate.

Cette mousse s'ajoute à l'épais brouillard de pollution qui entoure déjà New Delhi
Cette mousse s'ajoute à l'épais brouillard de pollution qui entoure déjà New Delhi
Crédit : Sajjad HUSSAIN / AFP
112. Les nouveaux déserteurs, ces étudiants qui tournent le dos aux grandes entreprises
00:19:52
Marion Calais - édité par Jeanne Rouxel

Le sujet du jour. Le 30 avril dernier, huit étudiants de l'école d'ingénieurs AgroParisTech appelaient à la désertion et à la bifurcation, en pleine remise de diplôme. La scène filmée, a cumulé plus de 800.000 vues sur YouTube, en seulement une semaine. Avec la question écologique et la critique du modèle actuel des grandes entreprises, de nombreux étudiants renoncent à leurs écoles, changent d'études ou de voies, pour un avenir plus durable. 

Pourquoi on en parle ? Est-ce là une lame de fond chez les étudiants ou un épiphénomène ? Bifurquer, pour aller où ? Est-ce seulement les grands groupes que boudent ces étudiants, ou le modèle actuel de l’entreprise ? 

L'analyse. "Assez rapidement, en arrivant à la Sorbonne, je me suis engagée dans des associations écologistes. J'ai aussi travaillé avec des chercheurs qui s'intéressaient au dérèglement climatique et à l'effondrement de la biodiversité, dans mon université. Avec la prise de conscience, et en voyant que la plupart des actions dans lesquelles j'étais engagée portaient difficilement leur fruit, que j'avais déjà du mal à changer le fonctionnement de mon université au niveau écologique, ça m'a donné de plus en plus envie de me battre. C'était peu compatible avec mes études", explique Léna Lazare, étudiante et militante au sein de l'association Youth4Climate. 

"Dans ce que disent ces diplômés de l'Agro, il y a trois types bifurcations ou de désertions. Il y a celle qui n'a plus aucun lien avec les études suivies. Il y a ceux qui s'engagent dans le militantisme politique, qui vont rejoindre les Zad, les ONG et les mouvements de jeunesse et de militants. Il y a ceux qui essaient de réinventer le métier pour lequel ils ont été formés, mais autrement. C'est ceux qui s'installent, par exemple, pour les métiers de l'agro, en paysannerie, en agroécologie. C'est assez frappant parce que cette désertion, souvent, n'est pas synonyme d'oisiveté ou d'inaction. La décision de bifurquer, de déserter, elle mène à d'autres expérimentations", ajoute Marine Miller, journaliste au Monde, autrice du livre La Révolte. Enquête sur les jeunes élites face au défi écologique, aux éditions du Seuil. 

Abonnez-vous à ce podcast

>> Focus est un podcast d'actualité quotidien. Du lundi au vendredi, RTL prend un peu de temps, un peu de champ, pour mieux comprendre ce qui se passe autour de nous, mieux comprendre notre époque, grâce aux reporters, correspondants et experts de RTL.

À écouter aussi

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/