1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Droits LGBT+ : de Pantin à Paris, la marche des fiertés a rassemblé 30.000 personnes
1 min de lecture

Droits LGBT+ : de Pantin à Paris, la marche des fiertés a rassemblé 30.000 personnes

DIAPORAMA - C'était la première fois de son histoire que le défilé partait de banlieue, à Pantin, en Seine-Saint-Denis.

De jeunes manifestantes à la Marche des fiertés 2021, le 27 juin 2021 à Paris
De jeunes manifestantes à la Marche des fiertés 2021, le 27 juin 2021 à Paris
Crédit : ESTELLE RUIZ / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP
Sina Mir - édité par Louis Chahuneau
De jeunes manifestantes à la Marche des fiertés 2021, le 27 juin 2021 à Paris
De jeunes manifestantes à la Marche des fiertés 2021, le 27 juin 2021 à Paris
Crédit : ESTELLE RUIZ / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP
De jeunes manifestantes à la Marche des fiertés 2021, le 27 juin 2021 à Paris
À un an de l'élection présidentielle, les marcheurs demandent notamment l'ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules.
La marche qui rassemblé des milliers de manifestants a démarré pour la première fois de l'histoire à Pantin pour rejoindre la place de la République à Paris
Lors de la Marche des Fiertés, de nombreuses pancartes visaient le président de la République Emmanuel Macron
L'arrivée de la Marche des Fiertés place de la République à Paris
De jeunes manifestantes à la Marche des fiertés 2021, le 27 juin 2021 à Paris Crédits : ESTELLE RUIZ / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP
À un an de l'élection présidentielle, les marcheurs demandent notamment l'ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules. Crédits : ESTELLE RUIZ / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP
La marche qui rassemblé des milliers de manifestants a démarré pour la première fois de l'histoire à Pantin pour rejoindre la place de la République à Paris Crédits : MARTIN NODA / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP
Lors de la Marche des Fiertés, de nombreuses pancartes visaient le président de la République Emmanuel Macron Crédits : ESTELLE RUIZ / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP
L'arrivée de la Marche des Fiertés place de la République à Paris Crédits : JACOPO LANDI / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP
1/1

La Gaypride a traversé le périphérique. Organisée depuis ses débuts en 1977 avec un départ dans le quartier du Marais, la gaypride, devenue depuis la marche des fiertés, s'est pour la première fois élancée de banlieue ce samedi 27 juin. Le défilé, très coloré et sonorisé, est parti de Pantin (Seine-Saint-Denis) pour rejoindre la place de la République, une place devenue arc-en-ciel ce samedi 27 juin, couleur emblématique des revendications LGBT+. 

Avant cela, on a vu des milliers de sourires pour cette première dans le défilé mais aussi sur les trottoirs, des habitants de Seine-Saint-Denis téléphone en main : "Je me suis arrêté parce que je trouve ça formidable que tout le monde puisse s'exprimer c'est normal merde !", s'exclame une passante.

Un départ dans une ville et des quartiers populaires où il est parfois plus difficile d'assumer son orientation sexuelle. Des banlieues où Santiago, venu défiler aujourd'hui, a l'habitude d'intervenir : "On a très souvent des gens qui habitent en cité, ou dans des quartiers populaire, et pour eux c'est difficile d'assumer leur identité de façon publique parce qu'il y a beaucoup de discriminations, mais qu'ils voient cet événement et se posent des questions ou voient quelque chose de nouveau".

Revendications politiques

Moins nouveau, il y a aussi forcément la perspective de peser sur la prochaine élection présidentielle, sur les mentalités plus généralement, comme à chaque marche.

À lire aussi


"C'est quand vous allez déposer une plainte, on vous dit que c'est mieux de déposer une main courante. C'est quand lorsque vous essayez d'adopter un enfant, on vous fait comprendre que vous aurez peut-être l'agrément mais qu'au final il n'y a pas d'enfant pour vous. Aujourd'hui, nous ne voulons plus de promesses mais des résultats", réclame Matthieu Gatipon-Bachette, porte-parole de l'inter-associative LGBT. Nos fiertés n'ont pas de frontière, était le mot d'ordre de la marche. Elle a eu le mérite de rassembler bien au-delà du Marais cet après-midi.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/