1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Disparition de Maëlys : le patron des gendarmes "navré par la polémique"
1 min de lecture

Disparition de Maëlys : le patron des gendarmes "navré par la polémique"

Le procureur de Grenoble soupçonne les gendarmes d'organiser des fuites dans la presse. Richard Lizurey, directeur général de la Gendarmerie nationale, répond au micro de RTL.

Les gendarmes devant le lieu de disparition de Maëlys à Pont-de-Beauvoisin
Les gendarmes devant le lieu de disparition de Maëlys à Pont-de-Beauvoisin
Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP
Disparition de Maëlys : le patron des gendarmes réagit aux accusations de fuites
07:21
Martin Planques

L'enquête pourrait devenir une affaire. Maëlys a disparu dans la nuit du samedi au dimanche 27 août, alors qu'elle participait à une fête de mariage dans la commune de Pont-de-Beauvoisin, dans l'Isère. Alors que les recherches pour retrouver la fillette de 9 ans continuent, une polémique a été lancée par le procureur de Grenoble qui soupçonne des gendarmes d'organiser des fuites à la presse sur l'enquête.

Richard Lizurey, directeur général de la Gendarmerie nationale, a répondu aux soupçons du procureur de Grenoble au micro de RTL : "Il s'agit de centaines de gendarmes qui ne comptent pas leur temps pour rechercher la vérité. Ces accusations sont ressenties comme une totale injustice à l'égard des enquêteurs."

Le procureur de Grenoble a saisi un service d'enquête. Selon le général Lizurey, "cela est un peu étonnant qu'avant les investigations, il désigne à l'ensemble de l'opinion public des services qui aurait organisé des fuites. Ce n'est pas la bonne méthode." Aucune enquête interne n'a été diligenté au sein de la gendarmerie à ce stade mais "si il y a une atteinte au secret de l'enquête, il faut agir", confie le patron des gendarmes qui affirme ne pas pouvoir "affirmer du fait qu'il y ait eu des fuites ou pas".

La rédaction vous recommande

La gendarmerie ne peut pas se dessaisir elle-même d'une enquête, "c'est de la responsabilité totale des magistrats" affirme Richard Lizurey dont le seul souhait est d'attendre qu'une enquête soit menée à son terme pour désigner un coupable. "Je suis navré de cette polémique qui ne va pas dans le sens d'une conduite d'investigations parfaitement objectives". 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/