1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Des chauffeurs routiers arrêtés alors qu'ils regardaient des films en conduisant
1 min de lecture

Des chauffeurs routiers arrêtés alors qu'ils regardaient des films en conduisant

Depuis décembre 2018, les gendarmes de la brigade motorisée de Bessoncourt dans le Territoire de Belfort ont arrêté sept routiers qui conduisaient tout en regardant un film.

Un gendarme procède au contrôle d'un chauffeur routier (Illustration)
Un gendarme procède au contrôle d'un chauffeur routier (Illustration)
Crédit : FREDERICK FLORIN / AFP
Des chauffeurs routiers arrêtés alors qu'ils regardaient des films en conduisant
01:27
Samuel Goldschmidt & Eléanor Douet

Au départ les gendarmes de la brigade motorisée de Bessoncourt (Territoire de Belfort) en charge de la surveillance de 45 kms sur l'A36 entre l'Alsace et Montbéliard ont cru à un cas isolé, avant de réaliser que plusieurs chauffeurs-routiers avaient la très mauvaise habitude de regarder des films tout en conduisant.

Depuis décembre, ce sont pas moins de sept routiers cinéphiles qui ont été interpellés. Auparavant, cette pratique n'était repérée qu'une fois par mois environ, précisent-ils. 

La méthode est toujours la même. "L'ordinateur portable est posé sur le tableau de bord, l'écran tourné vers eux", explique le lieutenant Patrice Barrière. Les chauffeurs peuvent ainsi se faire un film en jetant de temps en temps un œil sur la route. Le tout à bord de véhicules de 40 tonnes lancés à 80 km/h.

Les commandants de la Brigade motorisée de gendarmerie de Bessoncourt présentent les ordinateurs qu'ils ont saisis
Les commandants de la Brigade motorisée de gendarmerie de Bessoncourt présentent les ordinateurs qu'ils ont saisis
Crédit : Samuel Goldschmidt / RTL

Les gendarmes les repèrent soit aux jumelles Eurolaser, soit en roulant à côté des camions. De nuit c'est encore plus facile : la lueur du film sur l'écran éclaire d'une façon inhabituelle l'habitacle du camion.

À lire aussi

Cette très mauvaise habitude est pratiquée à 90% par des routiers étrangers et des voyageurs au long court.

Des sanctions "dissuasives" à leur encontre

Les chauffeurs interceptés perdent d'abord de nombreuses heures en audition et contravention. Les conducteurs étrangers payent systématiquement une consignation de 750 euros et risquent la confiscation de l'ordinateur. "C'est très dissuasif parce que le chauffeur étranger son ordinateur lui sert de lien avec sa famille", explique le lieutenant Barrière.

Les Français voient également leur ordinateur être saisis. Ils doivent de plus s'acquitter d'une amende déterminée par le parquet et 3 points leur sont retirés sur leur permis.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/