2 min de lecture Coronavirus

Déconfinement des écoles : "il ne faut pas nier ce qu'est l'enfant", dit un médecin

INVITÉ RTL - Christophe Delacourt, président de la Société française de pédiatrie, estime qu'il n'est "pas utile de faire porter aux enfants une crainte inutile."

debat On n'est pas forcément d'accord Yves Calvi & Les Signatures RTL iTunes RSS
>
Déconfinement des écoles : "il ne faut pas nier ce qu'est l'enfant", dit un médecin Crédit Image : JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Paul Turban

Quelques écoliers ont repris le chemin des salles de classe depuis ce mardi 12 mai 2020. Effectifs réduits, masques pour les plus grands, limitation des jeux en récréation... Les mesures mises en place sont drastiques. Invité de RTL ce vendredi 15 mai, Christophe Delacourt, président de la Société française de pédiatrie et chef du service pneumologie à l’Hôpital Necker (AP-HP), prévient : "il ne faut pas mettre le balancier trop loin et nier ce qu'est l'enfant."


"Il ne faut pas mettre le balancier trop loin et nier ce qu'est l'enfant, sa spontanéité, son besoin de jouer, explique Christophe Delacourt. Il faut que le respect des gestes barrières soit exemplaire pour les adultes qui encadrent les enfants. On oublie qu'il y a eu des collectivités d'enfants pendant le confinement, notamment il y a eu des crèches, des classes pour les enfants du personnel soignant, et il n'y a pas eu de soucis. Ce sont nos propres peurs qui engendrent ces réactions."

"Une fois que l'on a dit qu'il y avait des peurs qui entravaient ce retour, je pense qu'il y a une période transitoire nécessaire où il faut mettre en place des mesures de protection qui peuvent être discutées mais qui sont nécessaires pour montrer que tout se passe bien, comme le fait de limiter les effectifs dans les classes, de mettre une distance entre les tables", reconnaît toutefois le président de la Société française de pédiatrie.

Les enfants ne sont pas responsable de la Covid-19

Il y a des mesures de précaution utiles, mais aussi des mesures totalement non réalistes, comme l'interdiction des moments de détente, des récréations, des jeux de ballon, la confiscation de jouets, etc., détaille le chef de service pneumologie à l’Hôpital Necker (AP-HP). Tout cela nous paraît excessif. Ce qui nous paraît nécessaire, c'est d'apprendre aux enfants les gestes d'hygiène. On pourrait imaginer une récréation suivie d'un lavage des mains des enfants et un comportement responsable. C'est utile et extrêmement bénéfique pour les prochaines épidémies hivernales."
"Les enfants ont une tout à fait place particulière dans cette épidémie, parce qu'ils ont été très peu touchés, rappelle Christophe Delacourt. Quand on regarde les formes sévères qui ont été hospitalisées, les enfants de moins de 15 ans ne représentent qu'un pourcent des hospitalisés. Avant même le confinement, il n'y avait eu aucune description d'épidémie dans des crèches, des maternelles ou des écoles primaires. On sait que ce ne sont pas les enfants qui sont responsables de la diffusion du virus."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Confinement École
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants