1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Crise du lait : "Si l'État ne nous aide pas, on ne peut rien faire", confient les Le Monnier
2 min de lecture

Crise du lait : "Si l'État ne nous aide pas, on ne peut rien faire", confient les Le Monnier

INVITÉS RTL - Christophe et Ludivine Le Monnier, agriculteurs, sortent un livre expliquant comment ils en sont arrivés à vendre leur vaches laitières pour sortir d'un gouffre financier.

Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel
Crédit : Elodie Grégoire
Ludivine le Monnier : "Les agriculteurs ne doivent pas avoir honte"
08:20
L'Homme du jour du 15 février 2017
08:23
micros
La rédaction numérique de RTL

Quand l'agriculture française se meurt... Ludivine et Christophe Le Monnier, agriculteurs français sortent un livre, Le Jour où nous avons vendu nos vaches, afin de témoigner du malaise de tout un secteur. Lui a toujours baigné dans le domaine. "Dès que j'ai eu l'âge de conduire un tracteur, j'ai été travaillé dans les fermes tous les étés", raconte ce fils d'agriculteurs. "Quand j'ai eu mon bac, je me suis fait embaucher là où je travaillais. Ludivine, elle, rêvait d'une vie plus citadine. "Adolescente, j'avais vraiment du mal, je n'étais pas du tout attirée par les vaches", dit-elle. Ils se rencontrent, se marient en 2001 et fondent une famille. Leur vie, c'est leur exploitation de 68 hectares, comprenant plus d'une cinquantaine de bêtes.

Le quotidien de la traite des vaches n'est pas facile. "Le pire de notre métier, c'est qu'il n'y a jamais de temps de repos", confie Christophe. Sans compter l'aspect administratif : entre les normes françaises et européennes, la quotidien est difficile à gérer. "Les normes européennes nous accablent tous les jours, si on ne s'informe pas, on se fait piéger lors d'un contrôle", explique-t-il. Lorsque le secteur se retrouve en crise, le couple ne peut faire surface. Le géant du lait Lactalis "est le chef", et les prix sont toujours tirés vers le bas. Ludivine commence alors à travailler à l'extérieur. "Christophe ne se versait même plus de salaire, il s'agissait donc d'avoir quelque chose pour vivre tout simplement", exprime Ludivine. Elle a donc pris tous les emplois qu'elles pouvaient, mais à la maison, Christophe entrait en dépression, ses enfants s'en rendaient compte.

Ne pas s'enfoncer dans un engrenage

Finalement, en fin d'année 2015, le couple cesse la traite de ses vaches dans le Calvados. Ludivine raconte même que la première fois qu'elle s'est rendue dans un supermarché pour acheter du lait, elle a fondu en larmes. Elle se souvient d'une phrase que son fils lui disait : "mon père, il fait le métier le plus intelligent du monde : donner du lait à tout le monde". Aujourd'hui, le couple conserve quelques bêtes et cultivent des céréales, pour l'instant. Leur ouvrage, ils le voient comme "un appel à l'aide et aussi un moyen de dire aux agriculteurs qu'il ne faut pas avoir honte et qu'ils peuvent en parler librement. Il ne faut pas s'enfoncer dans un engrenage infernal". Christophe espère également faire bouger le secteur. "Cela fait des années que l'on se bat dans le milieu au niveau des prix, et rien n'a changé. Si l'Europe nous accable et que l'État français ne nous aide pas, on ne peut rien faire".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/