1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Créteil : les élèves du lycée Édouard Branly ont peur d'être stigmatisés
1 min de lecture

Créteil : les élèves du lycée Édouard Branly ont peur d'être stigmatisés

Comme leurs enseignants, des élèves du lycée Édouard Branly, où deux professeurs ont été agressés en un mois, redoutent que la réputation de l'établissement nuise à leur insertion professionnelle.

Le devant du lycée Branly à Créteil
Le devant du lycée Branly à Créteil
Crédit : Lise BOLLOT, Aurore MESENGE / AFP
Au lycée Édouard Branly de Créteil, les élèves préoccupés par la réputation de leur établissement
00:01:37
Sina Mir & Clémence Bauduin

Deuxième agression d'un enseignant dans un même établissement scolaire en un peu plus d'un mois. Un professeur d'électrotechnique du lycée Édouard Branly a été bousculé et insulté par un élève de première, lundi 19 novembre. Le jeune est en garde à vue, l'enseignant a porté plainte. Un mois plus tôt, l'une de ses collègues avait été menacée par un pistolet à billes. Le lycée aimerait bien tourner la page de cette mauvaise publicité.

En pleine recherche de stage pour compléter leur année de BTS, Jérémy, Alexis, Hugo et Mohamed se seraient bien passés de cette nouvelle agression au sein de leur lycée, car la situation ne motive pas le démarchage auprès des entreprises. "Je n'ai encore rien envoyé parce que je n'ai pas envie qu'on me refuse à cause de cela. J'essaie d'attendre que tout se calme, explique l'un d'eux. Ce week-end j'allais envoyer deux, trois lettres à des entreprises, mais je ne vais pas le faire car avec tout ce qu'il s'est passé (...) ça va nous bloquer un peu."

Ces élèves de BTS ont pourtant toujours connu un établissement calme. "Ces trois dernières années, il ne s'est rien passé", poursuit le même étudiant, incrédule devant ces deux agressions simultanées. Comme la plupart de ses camarades, il trouve logique le dépôt de plainte immédiat du professeur, la garde à vue de l'élève et le conseil de discipline annoncé. "C'est ce qu'il faut faire, il ne faut pas laisser couler", estime-t-il.

Élèves et enseignants s'accordent à dire que ces deux faits de violence ne sont pas révélateur de l'ambiance générale de l'établissement. "Il ne faut pas généraliser sur tout le lycée", conclut un étudiant.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.