2 min de lecture Animaux

Corrida : "le Sud a ses particularités et compte bien les conserver", dit un organisateur

INVITÉ RTL - Selon Olivier Baratchart, directeur des arènes de Bayonne, la corrida est une tradition qu'"on cherche à conserver, comme on veut conserver notre langue et notre culture."

RTL Midi -  Christelle Rebière La page de l'émission L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Corrida : "le Sud a ses particularités et compte bien les conserver", dit un organisateur Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
>
Corrida : "le Sud a ses particularités et compte bien les conserver", dit un organisateur Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
>
L'invité de RTL Midi Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
795_Marielle Fournier
Marielle Fournier et Paul Turban

Après que deux ministres ont été photographiés assistant à une corrida, dont le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume en charge du bien-être animal, Olivier Baratchart, directeur des arènes de Bayonne, défend la tauromachie : "C'est une passion du Sud, qu'on ne veut pas exporter. On crie aux scandales des autres régions, mais le Sud a ses particularités, et compte bien les conserver le plus longtemps possible."

Olivier Baratchart appelle les associations de défense animale, qui ont donné l'alerte, à la raison : "Je pense que ça va trop loin. La corrida n'a pas lieu dans un lieu public, les gens prennent un billet et payent de leur poche pour y assister. On cherche à la conserver, comme on veut conserver notre langue et notre culture. La porte est ouverte à la liberté, et en Pays basque, on sait de quoi on parle."

Corrida : êtes-vous choqué par la présence du ministre en charge du bien-être animal ?
Nombre de votes : 6558 *Sondage à valeur non scientifique

Concernant la présence des ministres, le directeur des arènes de Bayonne invoque aussi la liberté. "Ce sont des gens qui sont en vacances sur la côte basque et qui prennent la liberté de profiter comme tout un chacun des loisirs dont ils ont envie, explique-t-il. De quelques bords qu'ils soient, les élus sont toujours les bienvenus quand ils veulent honorer de leurs présences nos arènes pendant une corrida, qui d'ailleurs était exceptionnelle et tout le monde s'est régalé. Je ne vois pas lieu à polémique à tout ça."

"Monsieur Guillaume le sait parfaitement, en venant assister à une corrida, cela permet de sauver une race, la race du taureau brave, qui est unique, qui ne servirait à rien, qui disparaîtrait du règne animal, s'il n'y avait plus de corridas, précise Olivier Baratchart. Alors dans le fond, on peut dire qu'ils venaient défendre une race, ce qui est dans ses compétences."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Animaux Corrida Débat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants