1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Coronavirus : où en est le niveau des tests deux semaines après le déremboursement ?
1 min de lecture

Coronavirus : où en est le niveau des tests deux semaines après le déremboursement ?

Deux semaines après la fin des tests gratuits, une baisse du nombre de dépistages, qui était attendue par les autorités sanitaires, est visible mais pas inquiétante.

Un membre de la Sécurité civile réalise un test antigénique (illustration)
Un membre de la Sécurité civile réalise un test antigénique (illustration)
Crédit : Sameer Al-DOUMY / AFP
Où en est le niveau des tests deux semaines après le déremboursement ?
01:19
Agathe Landais - édité par Quentin Marchal

Deux semaines après la fin du remboursement des tests anti-Covid, les Français continuent de se faire dépister. La semaine dernière, 2,3 millions de personnes sont allées se faire tester contre trois millions par semaine en moyenne auparavant. Cela fait donc 700.000 dépistages de moins, mais cette tendance reste suffisante pour mesurer l'évolution de l'épidémie.

En effet, selon les autorités de santé, il est possible de suivre précisément l'épidémie tant qu'on est autour de deux millions de tests par semaine. Avec le déremboursement des tests, cette baisse était attendue. Si les laboratoires ont été peu touchés, les pharmacies ont quant à elles vu leur nombre de tests chuter de 40% en une semaine, passant ainsi de 500.000 tests par jour à 150.000. 

Cette chute s'explique par la baisse des tests dits de "confort", explique Gilles Bonnefond de l'Union des syndicats de pharmaciens d'officines : "On estime à peu près à un quart de tests qui sont des tests payants, pour des personnes qui ne sont pas vaccinées ou en cours de vaccination et qui ont besoin d'avoir un passe sanitaire. C'est quand même important de continuer à avoir le contact avec ces personnes", souligne-t-il.

Là où la baisse est la plus marquée, c'est chez les jeunes actifs âgés de 26 à 40 ans. Mais la chute du dépistage concerne toutes les tranches d'âge sauf évidemment les mineurs, pour qui les tests restent gratuits.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/