1 min de lecture Police

Coronavirus et confinement : des policiers menacent d'utiliser leur droit de retrait

VU DANS LA PRESSE - Le représentant d'un syndicat de police s'est inquiété du manque de protection de ses troupes et a annoncé le recours au droit de retrait si les policiers n'étaient pas mieux équipés. "Ils sont en danger", a-t-il dénoncé.

Un commissariat de police (Illustration).
Un commissariat de police (Illustration). Crédit : JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
Camille Descroix
Camille Descroix

Les forces de l'ordre, en première ligne pour faire respecter les règles de confinement, craignent pour leur santé. Les syndicats de police dénoncent un manque de protection lors des contrôles et s'inquiètent de la propagation du virus au sein de leurs équipes.

"Les policiers sont en danger", a alerté Benoît Barret, secrétaire national province du syndicat police Alliance, sur BFMTV. "Ils ne peuvent toujours pas porter des masques lorsqu'ils le souhaitent", a-t-il poursuivi, alors que près de 100.000 policiers sont mobilisés depuis le début du confinement, ce mardi 17 mars, pour faire respecter les conditions de restriction annoncées par le président de la République.

Et un ultimatum a été lancé : si ses collègues ne bénéficient pas de masques de protection et si les mesures de distanciation sociale ne sont pas respectées, alors ils exerceront leur droit de retrait. C'est déjà le cas d'un syndicat représentant les CRS des départements du Rhône, de l'Isère et de l'Ain : ils ont arrêté de travailler pour dénoncer une "absence de matériels de protection individuelle" tels que des "masques FFP2" ou des "gants de protection en latex", ont-ils expliqué.

De son côté, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a estimé que les forces de l'ordre n'étaient pas en danger face au Covid-19. "Je veux passer un message de confiance et rassurer les personnels : non, il ne sont pas en risque", a-t-il déclaré jeudi 19 mars au micro d'Europe 1. Le droit de retrait n'est rendu possible que si le fonctionnaire est exposé à un "danger grave et imminent", a-t-il rappelé.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Police Coronavirus Épidémie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants