1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. La reprise de l'école est "extrêmement compliquée" à mettre en place, dit un maire
1 min de lecture

La reprise de l'école est "extrêmement compliquée" à mettre en place, dit un maire

“Nous avons reçu ce week-end un protocole sanitaire extrêmement compliqué qui fait 63 pages”, explique le maire de Saint-Gilles-Croix-de-Vie.

Les écoles fermeront pour 4 semaines dès vendredi.
Les écoles fermeront pour 4 semaines dès vendredi.
Crédit : GILE MICHEL/SIPA
Reprise de l'école : "C'est extrêmement compliqué" à mettre en place, explique ce maire
07:46
Reprise de l'école : "C'est extrêmement compliqué" à mettre en place, explique ce maire
07:46
Yves Calvi_
Yves Calvi - édité par Camille Sarazin

Dans une semaine, les premiers écoliers vont reprendre le chemin de l'école. Pour les mairies, à quoi vont ressembler ces sept jours de préparation? “Ça va être un peu tendu, nous avons plein de choses à mettre en place", explique François Blanchet, maire de Saint-Gilles-Croix-de-Vie. 

Dans cette commune de Vendée, 800 élèves sont scolarisés, dans quatre écoles : deux publiques et deux privées. Pourront-ils tous reprendre l'école, dans de bonnes conditions sanitaires ? “On va faire au mieux”, assure le maire. 

“Nous avons reçu ce week-end un protocole sanitaire extrêmement compliqué qui fait 63 pages”, explique-t-il encore. “Nous  allons nous attacher toute la semaine à le mettre en place, en essayant de 'tendre vers' parce qu’il y a des points techniques qui sont extrêmement compliqués à mettre en place, par exemple des attributions de sanitaires uniques, la suppression de tous les supports communs aux élèves, ça c’est des choses qui sont assez ingérables pour nos équipes. C’est extrêmement compliqué.”

Pour les cantines, "c'est en discussion" assure le maire, qui est face à un autre souci : les écoliers déjeunent normalement dans la cantine du collège, qui ne rouvrira qu'une semaine plus tard. “Certaines écoles ont déjà demandé aux parents d’envoyer un pique-nique à leurs enfants”, explique-t-il.

À lire aussi

“J’ai aussi un problème de personnel”, précise le maire. Certaines personnes sont à risques et ne viendront pas travailler. “Et puis d’autres qui ont choisi de ne pas mettre leur enfant à l’école et qui ne viendront pas travailler non plus”, ajoute François Blanchet. “On a encore quelques équations à résoudre dans les jours qui viennent", conclut-il.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/