1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Coronavirus : la Polynésie, confinée pour deux semaines, ferme ses écoles "dès lundi"
1 min de lecture

Coronavirus : la Polynésie, confinée pour deux semaines, ferme ses écoles "dès lundi"

Au vu de la situation sanitaire critique en Polynésie, le président de l'archipel a déclaré ce samedi 21 août la fermeture des écoles dès lundi, pour deux semaines.

Un centre hospitalier à Papeete, en Polynésie française
Un centre hospitalier à Papeete, en Polynésie française
Crédit : Suliane FAVENNEC / AFP
Sarah Belien & AFP

Le taux d'incidence en Polynésie française atteint les 2.800 cas pour 100.000 habitants. Des chiffres qui amènent les autorités locales à reconfiner l'archipel. Ce samedi 21 août, le président polynésien Edouard Fritch a annoncé la fermeture des établissements scolaires dès lundi 23 août, dans le cadre d'un durcissement du confinement prévu pour deux semaines.

"Nous avons décidé de limiter au maximum (...) les déplacements de la population dans les zones les plus touchées" et ce pour les "deux semaines à compter de lundi", a déclaré de son côté le Haut-commissaire Dominique Sorain. Ainsi, "dès lundi" les écoles, collèges et lycées vont donc devoir rester fermés, a affirmé Edouard Fritch. Les élèves polynésiens avaient fait leur rentrée il y a deux semaines, mais de nombreuses écoles et collèges ont déjà fermé après une forte propagation de la Covid-19 parmi les élèves et les enseignants.

L'application du confinement concerne les archipels où "l'épidémie est la plus fulgurante" : les Iles-du-Vent et des Iles-sous-le-Vent. Il y sera interdit de circuler sans attestation de déplacements. Les bars, restaurants et commerces non-essentiels devront également fermer pendant ces deux semaines. De plus, le couvre-feu initialement établi de 21h à 4h du matin passera à 20h "sur l'ensemble du territoire de la Polynésie française", a précisé Dominique Sorain.

Enfin, "le confinement uniquement le week-end est maintenu sur les îles concernées aux Tuamotu Gambier", a ajouté le Haut-commissaire. Les Marquises et les Australes n'en font pas partie.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/